fbpx
TOP

Dans la vie de Virginie de Vitalité Boostée – Naturopathe & hypersensible

Pour commencer, peux-tu nous dire qui tu es ?

Bonjour, je suis Virginie Brochard, j’habite en Corrèze depuis Mai 2020.

De façon générale dans ma vie ce qui m’importe c’est le bien-être. Mon bien-être au même titre que celui des autres. C’est pourquoi mettre de l’humain dans mon activité professionnelle, mettre de moi, de ma personnalité et mettre un maximum de soutien et d’encouragement, sont des éléments essentiels pour moi.

Pour mieux me connaitre je dirai que les 10 choses, qui, si elles me manquent dans la vie me créent une sensation de vide sont :

  • ma famille (mes parents, ma soeur, ma nièce et mon neveu),
  • encourager, apprendre et transmettre,
  • randonner à la montagne ou en campagne (d’où le choix de venir m’installer en Corrèze),
  • la musique,
  • la convivialité (rassembler les gens pour un moment de partage)
  • rire,
  • être une coéquipière (en collaboration ou avec mes clients),
  • les activités manuelles (le lettering, les mandalas, le crochet)
  • lire
  • manger des gaufres !

J’ai ainsi décidé de créer ma bulle de vie en devenant Naturopathe pour les indépendants. Ma mission est de les aider à cheminer avec énergie et lâcher prise grâce à des habitudes de vie saisonnières personnalisées.

Comment t’es venu l’envie d’entreprendre et d’être naturopathe ?

Mon activité actuelle d’indépendante est née à la fois de mes années d’expériences professionnelles en tant que salariée où j’ai ressenti de la frustration, de la déception mais aussi de l’enrichissement et d’une expérience valorisante en indépendante.

Frustrante quand j’étais préparatrice en pharmacie (pendant 10 ans) car je ne pouvais aider les clients à la hauteur de ce que je souhaitais. C’est-à-dire avec plus de soutien, plus d’investissement dans la relation client, plus d’accompagnement holistique.

Décevante quand j’ai ensuite travaillé dans une boutique d’épicerie fine/cave à vin (pendant 6 ans) car toutes les idées que j’avais en tête, pour, développer, améliorer le magasin et pour servir au mieux la clientèle, n’ont pu voir le jour. Ce n’était pas ma boutique et le gérant a soudainement fermé les portes en 2017.

Mais enrichissante à la fois dans cette boutique car, seule salariée, j’étais très souvent seule à tenir le magasin sur tous les plans, auprès de clients particuliers et professionnels et avec les fournisseurs. Au bout de 6 ans j’avais donc découvert et appris la vision d’un entrepreneur indépendant.

Valorisante quand j’étais conseillère à domicile de cosmétiques naturels, en parallèle de travailler à l’épicerie fine (pendant 4 ans). J’ai aimé participer au bien-être de mes clients, les conseiller de manière personnalisée et également créer des évènements conviviaux, faire connaitre les produits que j’utilisais moi-même. Je leur apportais une bulle de bien-être dans leur quotidien. C’est là, que j’ai développé mon mindset entrepreneurial. Mais en 2017, arrêt des contrats de conseillères.

Alors que faire ? Clairement je n’ai rien compris du tout sur le moment. Comment en 8 jours d’intervalle accepter de perdre 1 CDI et 1 emploi d’indépendant en vente à domicile ? Il a fallu que je digère ce que je n’aurais jamais pu imaginer. Le plus difficile a été de ne plus faire ces activités qui me plaisaient.

C’est donc après toutes ces réflexions que ça m’a fait tilt ! Ma future activité doit rimer avec passion ! Et mon expérience de voir qu’un projet entrepreneurial indépendant peut s’écrouler alors que le contexte fait qu’il résonne pour de nombreux clients fait que je trouve ça vraiment dommage.

J’utilise la Naturopathie dans mon quotidien de vie alors pourquoi ne pas me former et en faire mon activité professionnelle ? Je pourrai être ainsi réellement et directement au service de mes futurs clients. Être à la fois une épaule, une bulle d’oxygène et une coéquipière pour les indépendants qui investissent sur eux et souhaitent faire grandir leur activité.

Et voilà, c’est comme ça que m’est venu l’envie d’entreprendre et d’être naturopathe.

Quelles étapes as-tu traversées pour en arriver où tu es aujourd’hui ?

Ah c’est intéressant comme question car je n’ai jamais fait cet exercice. Alors les étapes si je réfléchis par ordre chronologique ce sont :

  1. A la sortie de l’école de Naturopathie j’ai investi dans une formation complémentaire de 5 mois pour les professionnels du bien-être. Cette formation donne des outils lorsque l’on s’installe en tant que professionnel du bien-être (administratif, législation etc…)
  2. Puis j’ai fait appel à une graphiste pour créer mon logo
  3. J’ai conçu mon site internet (tout le contenu quoi) mais c’est ma graphiste de l’époque qui me l’a mis en ligne et a trouvé un hébergeur car techniquement je ne savais pas faire.
  4. J’ai lancé mes comptes réseaux sociaux
  5. Et là je me suis dis Ok, c’est fait et maintenant ? Quand tu es Naturopathe, tu as ton cabinet pour recevoir tes clients. D’accord mais comment faire pour me faire connaitre auprès des indépendants, comment les rencontrer ? Je me sentais étriqué à l’idée d’être enfermée dans un cabinet à attendre qu’on me contacte. Ce n’était pas une vision qui me correspondait.
  6. Et le covid est arrivé, donc suite la création de mon entreprise en Décembre 2019, la question s’est posée comment faire vu que je ne peux pas recevoir de clientèle en confinement ? Et puis côté perso, je devais déménager début semaine de Mars 2020 mais on a été confiné donc je me suis dit, d’accord, là tu es dans une situation où tu souhaites développer ton activité dans une autre région donc clairement je ne vais pas commencer à proposer des accompagnements en cabinet alors que je peux déménager à tout moment dès que le déconfinement sera proposé.
  7. Donc étape suivante : comme je ne peux pas pratiquer je vais réfléchir à comment consolider mon activité sur les mois à venir avec mes intuitions et ce que j’aimerais le plus apporter à mes clients. C’est là quue j’ai découvert le podcast de Thomas Burbidge « Young wild and freelance » et celui d’Alexis Minchella « Tribu Indé ». J’ai tout de suite accroché car leurs approches sont exactement ce que j’avais en tête : connaitre mes clients en profondeur, avoir une communication en toute transparence avec eux et leurs construire des offres sur mesure. Après un tour sur le site de Thomas je vois une formation et je me dis bingo, elle est faite pour moi ! Mais les portes étaient fermées depuis 8 jours alors j’ai attendu Juillet 2020 pour m’inscrire à « Construire ses offres » et là ce fut pour moi comme une révélation. Je pouvais construire les offres que j’avais en tête et ne pas rester dans une formule d’offres classiques (consultation bilan + consultation suivi et c’est tout).
  8. J’ai donc construit un éventail d’offres à la « sauce Virginie » qui correspond à des moments de vie d’indépendants après avoir interviewés des 10aines d’entrepreneurs pour mieux comprendre leur mode et leur rythme de vie.
  9. En arrivant en Corrèze j’avais pris un cabinet en location mais je l’ai laissé en Octobre 2020 car toutes mes prestations se sont faites en ligne vu que mes clients n’habitent pas à côté de chez moi. Et vu que je ne pratique pas de massage, aucune incidence pour mon activité. Sauf qu’à distance je ne peux pas proposer lors de nos rendez-vous une boisson chaude ou un petit chocolat !
  10. Donc aujourd’hui on peut dire que mon activité est lancée puisque j’accompagne et je coache une dizaine d’indépendants.

Je sais que tu es également hypersensible, comment fais-tu pour surfer sur tes vagues émotionnelles ?

Et oui très bonne question :

Tout dépend de la nature de mes vagues émotionnelles :

Si elles sont plutôt négatives je me dis « stop » là tu ne vas rien faire de bon voire je vais procrastiner. Donc j’arrête ce que je fais et je me crée un instant à moi qui me fait du bien. Typiquement, je lis un livre feel good sous mon plaid avec un bon thé ou bien je sors mes feutres et je colorie un mandala en écoutant un podcast ou encore je fais du tri, du rangement dans mes affaires en écoutant de la musique entrainante que j’aime.

Ainsi les vagues s’estompent progressivement et je reprends le cours des choses.

Si les vagues sont plutôt hyper enjouées. Je les partage. Alors c’est vrai que sur le moment discuter avec quelqu’un encore faut-il que cette personne soit disponible au même moment que moi. Donc la solution c’est tout simplement de laisser un message sur le répondeur ou un vocal à la personne en question. Pour moi c’est contacter soit ma soeur, soit mon partenaire de responsabilité dans mon activité.

A quoi ressemblent tes journées ?

Et bien mes journées types sont différentes selon les saisons : printemps, été, automne, hiver

Mais si je t’en décris une comme journée idéale c’est :

  • Lever à 6h45 (oui je suis plutôt du matin et couche tôt)
  • Etirements de 5 minutes
  • Douche en musique
  • Petit-déjeuner
  • Lecture de 30/45 minutes
  • Créer, écrire, toute tâche de réflexion et d’attention dans mon activité (programme d’hygiène vitale de mes clients, newsletter, article de blog…) de 8h/8h30 à 12h
  • Pause détente en fin de matinée de 30 min
  • Déjeuner à 12h30/13h
  • Marche d’1 heure
  • Reprise de mon activité 14h30 (rdv clients, avancer sur de nouveaux projets) jusqu’à 18h
  • Pause détente en fin d’après-midi
  • Diner entre 19h30 et 20h
  • Soirée cocooning selon l’envie du moment (film, loisirs créatifs, lecture)
  • Coucher 22h/22h30

Après je reste très flexible car les imprévus arrivent toujours ou bien mes clients peuvent préférer un rdv en fin de matinée ou entre midi et 14h voire 18h donc je m’adapte au mieux.

Quelle(s) est/sont ton(es) plus grande(s) difficultés(s) d’entrepreneure ?

C’est marrant parce que je ne trouve pas à première vue que ce soit une difficulté d’être entrepreneure mais je dirai 2 choses :

1/ Ce qui est le moins évident pour moi c’est au niveau de ma communication faire des face caméra toute seule.

Avant d’être indépendante je n’avais aucun compte réseau social, hormis celui de mon activité de conseillère en cosmétiques. Alors quand j’ai compris que mon activité ne pouvait pas se faire sans on peut dire que ça a été un challenge à relever. D’autant qua la technique informatique et moi ça fait plutôt deux alors j’apprends continuellement

A contrario, organiser des cafés virtuels en one to one c’est beaucoup plus facile pour moi car je parle de vive voix en direct avec la personne. Alors là, par contre, j’en fais très régulièrement car j’aime beaucoup échanger avec d’autres entrepreneurs.

2/ Comme tout indépendant, je suis en prise avec la passion de mon activité, l’excitation et la joie de se lever chaque matin. Au même titre que mes émotions qui s’en mêlent, mon énergie qui fluctue et mon naturel, exigeante envers moi-même qui me joue des tours. Je me recentre donc naturellement à mon tempérament et je me respecte en réalisant des choses qui me ressemblent vraiment.

Quel(s) est/sont ton(es) plus grand(s) kif(s) d’entrepreneure ?

  1. Construire mon activité comme je l’entends. Je me sens libre, ma vie est remplie de sens et répond à mes valeurs. Je suis naturellement animée chaque jour à donner le meilleur de moi-même pour les indépendants que j’apprécie tant par leur personnalité qu’à travers leurs projets que j’admire. Et tout ça à mon propre rythme, c’est génial.
  2. Je peux mettre un peu de moi dans chacun de mes accompagnements/coaching en mettant en oeuvre toute mon attention, ma sensibilité, mes compétences.

Un conseil à transmettre à tous les hypersensibles ?

Je dirai : exprimer ses ressentis, ne pas tout garder en soi. Que ce soit des ressentis positifs comme négatifs car dans les 2 cas les émotions intensives pompent de l’énergie

Une pensée ou une situation génère des émotions et delà un comportement donc reconnaitre une émotion est une 1ère étape puis l’accepter en est une 2ème car ça fait partie de tout être humain. Et adapter un environnement, un contexte pour mieux vivre ces émotions est primordial pour ne pas se faire emporter, submerger par ses émotions.

Ton rituel favori ?

Mon rituel du dimanche soir :

C’est clairement un moment où je me fais plaisir, je prends du temps pour moi :

  • Je suis en mode cocooning
  • Je m’écoute en priorisant des choses rien que pour moi, une sorte de parenthèse.
  • Mon mental est au repos (et ça fait un bien fou !)
  • Je me couche sereine
  • Je me réveille le lundi matin enthousiaste, en forme et surmotivée.

Concrètement mes dimanches soirs ressemblent à :

  • Lire un bouquin pro ou perso
  • Relire mes objectifs de la semaine et mes tâches du lundi.
  • Prendre le temps de me faire un gommage et un masque du visage
  • Cuisiner un diner gourmand, type : gaufres, crêpes, fajitas, pizza.
  • Et après diner, au choix : un bon film ou faire une activité de dessin ou de crochet.

Pour toi la vie c’est

Décupler notre énergie, suivre notre intuition, s’enrichir de nos passions et réaliser les projets qui nous tiennent à coeur.

Où peut-on te trouver

Sur mon site : www.vitaliteboostee.fr

Sur instagram : www.instagram.com/virginie_brochard

Lors de notre atelier commun le 30 Avril !

Prévenir les avalanches émotionnelles

Atelier : Comment prévenir les avalanches émotionnelles

Date : 30 Avril à 14h30

Lieu : en ligne

Animé par : Virginie Brochard (Vitalité Boostée) & Sophie Koubbi (Du Bonheur en Barres)

Soumettre un commentaire