fbpx
TOP
Comment je suis passée d'un blog à un job

D’un blog à un job en 2 ans

En juillet 2018, j’ai écrit le premier article de ce blog, et ne souhaitant plus travailler seule à la maison, je me suis installée au coworking du Site Économique des Lacs (le Site Éco) en Haute-Savoie. Aujourd’hui, je ne suis plus au coworking, j’ai maintenant un bureau dans les mêmes locaux, et ce blog est devenu mon site pour ma nouvelle activité de coaching. Le Site Éco m’a interviewée afin de retracer mon parcours. J’en profite pour te le partager. 

Quand tu es arrivée au Site éco il y a 2 ans, tu étais graphiste et tu commençais un blog. Aujourd’hui, tu es coach, tu tiens le blog « Du bonheur en barres » et le compte instagram qui va avec (presque 4000 abonnés !). Tu as aussi écrit un livre ! Que s’est-il passé !? 

Avant de lancer le blog, j’avais déjà en tête d’écrire un livre de développement personnel. Mais ça me faisait peur, je ne me sentais pas légitime et trop jeune. 
Alors j’ai commencé avec le blog en juillet 2018. C’était un premier pas qui m’a permis d’affirmer mon intérêt pour le développement personnel. Très rapidement, j’ai eu envie d’aller plus loin. Grâce à diverses rencontres notamment au Site Eco, j’ai choisi de m’orienter en octobre 2018 sur une formation en PNL (Programmation Neuro Linguistique)En parallèle, je me suis fait coacher, et j’ai aussi été très bien conseillée. J’ai ainsi pu d’identifier rapidement mes envies, mes forces et mes besoins et de pouvoir lancer cette nouvelle activité en plus de mon activité de graphisme que je conserve encore.

 

Instagram a été un outil très important pour le développement de ta nouvelle activité : est-ce que tu l’avais anticipé ? Est-ce que tu étais déjà accro au réseau social ou tu as dû le devenir ?

Non je ne l’avais pas du tout anticipé. Je postais mes articles sur Insta pour faire connaître le blog. Je n’avais pas pour objectif de créer une communauté au départ. Je n’étais pas spécialement accro de ce réseau ni des autres d’ailleurs. Je trouvais même un peu effrayant de parler de soi et de ses émotions sur les réseaux. Alors j’ai pris le temps de voir comment préserver mon intimité tout en me familiarisant avec ce réseau et en l’adaptant à ce que je voulais en faire. 

En tant que graphiste, j’aime beaucoup créer des infographies et des illustrations, et ça fonctionne bien pour vulgariser des concepts de développement personnel. C’est ce qui m’a permis de me créer un univers visuel !

 

Tu es multifonction et tu as un rythme de création effréné : quels sont tes secrets d’organisation dans ton travail, et dans l’équilibre travail/vie perso ? 

Dans ma tête, tout va très vite, j’ai une idée à la seconde, et j’ai parfois la sensation que mes mains ne vont encore pas assez vite. L’organisation, c’est un truc que j’adore. Ce n’est pas pour rien que j’ai créé des ateliers sur “Comment être un entrepreneur zen et organisé” . J’aime avoir la sensation de faire mille choses dans une journée, et pour pouvoir le faire, il faut que je cadre. Donc j’ai toujours un petit planning dans la tête et sur papier, sur lequel je note tout ce que je veux faire. Je teste toujours de nouvelles méthodes pour m’organiser, et j’adapte mon rythme à mes besoins du moment.
Au début, je travaillais pour Du Bonheur en Barres hors de mes journées de travail de graphiste (de 07h00 à 09h00) et en fin de journée. Puis petit à petit cela m’a pris un peu plus de temps. Aujourd’hui, je suis à mi-temps sur chaque activité avec des journées bien remplies. Ma plus grande difficulté est de couper totalement le soir et le week-end, mais j’y travaille ;)

 

La question qui fait peur à tous les entrepreneurs : Où te vois-tu dans 10 ans ?

Moi, je l’adore cette question ! Dans 10 ans, j’aimerais avoir des enfants, et être dans la création d’un projet de chambre d’hôtes avec mon compagnon. Je pourrais ainsi mêler Du Bonheur en Barres à ce projet en proposant des séjours détente et coaching. Je me vois aussi faire des conférences, avoir créé d’autres produits de développement personnel sous forme de jeux, de carnets, de livres et de proposer des accompagnements parents/enfants sur l’hypersensibilité. Je me serais également formée à de nouveaux outils comme la communication non violente, et probablement une autre approche plus corporelle ou énergétique. Je pense à l’hypnose, au Reiki, à l’Ayurveda… 

 

On entre dans un nouveau confinement. Quels sont les enjeux pour toi ? Comment tu vas t’organiser ?

Grâce aux réseaux sociaux, j’ai pu toucher une clientèle un peu partout en France, les RDV en visio et les ateliers en ligne font déjà partie de mon quotidien. Mon travail en graphisme continue et mes ateliers et formations en présentiel aussi. Je vais donc garder mon rythme de travail actuel en me prévoyant plus de temps de coupure le soir et le week-end. Et je réfléchis à développer un nouveau produit pour la rentrée 2021 !

Et pour vous, comment ça va se passer ? 

En juillet 2018, je me suis aussi inscrite à la formation Surf en freelance créé par Thomas Burbidge et Marie Laanatza. Thomas m’a lui aussi permis de revenir sur mon parcours dans cette petite vidéo que je te partage si tu veux en savoir plus.

Soumettre un commentaire