TOP
Arrosage automatique des besoins

Dis-toi quels sont tes besoins, tu te diras qui tu es

Besoin (n,m) : Ce qui est nécessaire au fonctionnement optimal d’un être vivant.
Nos besoins doivent-être satisfaits pour que notre organisme psychique et émotionnel fonctionne. C’est une nécessité, ce n’est pas quelque chose d’optionnel.

Lorsque nos besoins sont insatisfaits, nous ne pensons plus qu’à cela. Si nous les ignorons, nous ignorons notre vitalité et notre bien-être. Satisfaire ses besoins, nous permet de gagner en confiance en soi, en temps et en énergie pour ce qui est important. Dans l’illustration ci-dessus, j’ai revisité la pyramide de Maslow avec un ananas parce que je pense que si chacun des besoins est nourris, l’être rayonne et est complètement épanoui. ⠀

La pyramide des besoins – Maslow

Abraham Maslow (psychologue) propose une représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins qu’il découpe en 5 besoins fondamentaux : besoins physiologiques, besoins de sécurité, besoins d’appartenance, besoins d’estime et besoins d’accomplissement de soi. Il propose cette forme de pyramide où le socle doit être stable pour pouvoir s’élever. Ainsi, les besoins inférieurs doivent être satisfaits avant de pouvoir satisfaire les besoins supérieurs. Ce point a été de nombreuses fois contesté. Maslow nuance ce passage d’un besoin à un autre de manière plus progressive. Par exemple, les besoins physiologiques peuvent être satisfaits à 85% , les besoins de sécurité à 70%, les besoins d’amour à 50%…

 

Pyramide des besoins - Besoins physiologiques, de sécurité. Besoin d'appartenance, d'estime et d'accomplissement de soi - Maslow

Besoins physiologiques

Ce sont les besoins vitaux comme manger, boire, dormir, respirer, éliminer… Si tes besoins physiologiques ne sont pas comblés, il en va de ta survie.

Besoins de sécurité

L’homme a besoin de se sentir en sécurité, pour cela, on se protège des « dangers » aussi bien d’ordre physique, que psychologique qu’économique. La satisfaction de ce besoin peut passer par le fait d’avoir un toit, un revenu, une stabilité familiale…

Besoins d’appartenance

Il s’agit des besoins sociaux, de te sentir aimé et accepté dans les différents groupes que tu fréquentes (amis, famille, collègues, etc). Le sentiment de solitude est un signe que ce besoin n’est pas nourri.

Besoin d’estime

Ce besoin prolonge le besoin précédent. Lorsque tu es dans un groupe, tu as besoin de te sentir utile, d’avoir de la valeur, d’être respecté et de respecter les autres. Cela nourrit ton estime personnelle et ta confiance en toi.

Besoin d’accomplissement de soi

C’est le besoin de t’épanouir, de t’accomplir, de découvrir de nouvelles choses… Quand tu révèles ton potentiel personnel dans les différents domaines de vie que tu entreprends. C’est aussi le fait d’être en accord avec toi, de trouver ton équilibre intérieur. Le petit truc qui te donne envie de te lever le matin.

Identifie tes besoins

J’aime bien dire que le développement personnel, c’est comme découvrir son mode d’emploi. Connaître ses besoins, c’est la base de ce mode d’emploi, (comme la première page d’une notice Ikea quand ils récapitulent le nombre de vis et de pièces du meuble).

Avec l’aide de la pyramide ci-dessus, je te propose de lister tes besoins. Tu peux faire cette liste sur plusieurs jours, car ton rythme de vie les mettra en évidence. Écoute tes émotions, elles sont un très bon indicateur pour savoir si tes besoins sont satisfaits ou non. La plupart du temps, une émotion désagréable telle que la colère ou la tristesse révèle un besoin non satisfait.

L’arrosage automatique de tes besoins

Une fois ta liste faite, observe chacun de tes besoins. Regarde ceux qui sont satisfaits et note également ce que tu fais pour les satisfaire.
Ensuite, regarde tes besoins non satisfaits ? Que pourrais-tu mettre en place pour les satisfaire ? Liste et teste différentes méthodes.
L’objectif est de trouver le rythme de vie qui te permet de nourrir un maximum de besoins, un peu comme si tu mettais en place un arrosage automatique. 

 

De soi aussi, on a besoin.

Eugène Guillevic

Soumettre un commentaire