fbpx
TOP
La WAIS IW pour déterminer son quotient intellectuel

La WAIS-IV pour déterminer son quotient intellectuel

Il y a quelques mois, j’ai passé le test de la WAIS-IV (Weschler Adult Intelligence Scale – Échelle de l’intelligence de Wechsler). Deux heures de tests multiples et variés comme des exercices visuels et de mémoire (type burger de la mort, mon préféré), des calculs, des questions de culture générale, de vocabulaire…

Qu’est-ce que la WAIS-IV ?

Le test de la WAIS IVLa WAIS-IV est un test standardisé permettant de déterminer le quotient intellectuel (QI) d’une personne adulte. Elle se base sur des données observables et comparables sur des personnes d’une même tranche d’âge. Elle est constituée de 10 exercices principaux obligatoires et 5 exercices complémentaires facultatifs dont certains sont chronométrés. Chaque exercice donne des indications sur une des quatre compétences particulières de l’intelligence :

  • Compréhension verbale : c’est la capacité d’un individu à communiquer ses pensées, à raisonner avec des mots et à manier le vocabulaire.
  • Raisonnement perceptif : ce sont les capacités visuo-spatiales d’un individu. Les tests vérifient la manière de manipuler des formes dans l’espace visuellement ou manuellement.
  • Mémoire de travail : c’est la capacité à retenir une ou plusieurs informations temporairement et à les manipuler mentalement. C’est la mémoire à court terme qui est sollicitée.
  • Vitesse de traitement : c’est la rapidité des analyses et processus mentaux. C’est la capacité à effectuer des tâches routinières et automatiques sous pression qui est évaluée.

La WAIS-IV est effectuée par des psychologues ou neuropsychologues habilités et permet d’identifier ou non la douance d’une personne. Un QI égal ou supérieur à 130 indique que la personne est surdouée (aussi appelée haut potentiel ou zèbre). Si le résultat est très proche de 130, l’analyse du thérapeute et des tests projectifs peuvent être nécessaires pour affirmer ou non la douance.

Il existe des tests similaires adaptés aux enfants en bas âge (WPPSI-IV) et aux enfants et adolescents (WISC-5) .

On parle de WAIS-IV, car cette quatrième version a succédé à la version 3 en 2011.

Comment ça se déroule ?

Les exercices de la WAIS IXLes exercices doivent être réalisés dans cet ordre bien précis. Tous augmentent en difficultés au fur et à mesure des questions. 

Pour ma part, la pression augmentait en même temps que la difficulté. C’était important pour moi de réussir les exercices les plus durs. Quand j’y arrivais, j’étais satisfaite. Quand j’échouais, je perdais mes moyens.

La totalité des épreuves avec les exercices obligatoires durent environ deux heures au total.

À la fin des deux heures, ma tête partait à la fois dans tous les sens parce que je repensais à tous les exercices et à toutes les erreurs que j’avais pu commettre. Et à la fois, je me sentais apaisée, car j’avais été tellement concentrée les heures précédentes que je ne pouvais pas penser à autre chose.

Je ne vous en dirais volontairement pas plus sur chacun des exercices, tout simplement pour garder une part de surprise et ne pas fausser les résultats en étant “trop préparé.e“. Personnellement, je n’avais rien lu sur le sujet avant de passer les tests pour qu’ils soient le plus représentatif possible.

Une fois l’ensemble des exercices effectués, le psychologue fait les calculs et rédige son rapport avant d’en faire part à son patient. Pour ma part, il y eu 12 jours entre les épreuves et le résultat. Mon impatience a été mise à l’épreuve !

Combien ça coûte ?

Selon les régions et le professionnel que vous allez voir, le prix peut varier en 300€ et 500€ et comprend généralement : 

  • un premier rendez-vous d’une heure environ,
  • le test WAIS,
  • la correction du test et la synthèse,
  • le rendez-vous de compte-rendu des tests,
  • la remise du bilan et des résultats.

Les résultats

Lors du rendez-vous de compte rendu, le thérapeute remet un bilan écrit avec le détail des résultats pour chacun des exercices.

A la fin du document les résultats sont récapitulés sous la forme d’un tableau.

Les résultats de la WAIS 4La courbe ci-dessous permet de se situer par rapport aux résultats.

Courbe du quotient intellectuel : Echelle Wechsler

 

Mon ressenti sur les résultats

En toute sincérité, j’ai eu besoin de temps pour comprendre et accepter les résultats. J’ai passé les tests en juin, et je rédige cet article fin octobre, alors qu’à la base, je pensais vous en parler dans la foulée. J’avais vraiment minimisé ce temps d’acceptation.

Comme je m’y attendais, les résultats ont indiqué un profil hétérogène.

Tous les exercices que je pensais avoir foiré comme l’arithmétique, l’information, les cubes, la matrice et le puzzle visuel, je suis dans la normalité voire même dans la normalité supérieure (au-dessus de 70%). Ça, je ne l’ai pas compris de suite. Sur le coup, j’avais entendu “normalité“, mais intégré en dessous, en difficulté. C’était simplement en dessous de l’exigence du 100% que je me mettais moi.

Ce qui en ressort, c’est que j’ai des facilités à manier le langage, comprendre ce qu’on me dit et m’exprimer verbalement. Apparemment, j’ai une grande bibliothèque verbale dans ma tête à laquelle j’accède rapidement et de façon fluide. Bon cela prouve aussi que je suis particulièrement bien dans ma tête, car mon esprit se raconte des histoires passionnantes, rationnelles avec des rebondissements dignes des meilleures séries Netflix et qu’il m’est du coup assez difficile d’en sortir ! Je remercie d’ailleurs les bons auteurs et les bons scénaristes qui me permettent heureusement de m’évader quelques heures !

L’autre caractéristique est que j’ai une très bonne mémoire de travail. Ça veut dire que je suis capable de rester concentrée longtemps, de me rappeler des choses et de les manipuler dans ma tête (faire des liens, stocker des données…). Il a été noté aussi une bonne flexibilité mentale, ce qui veut dire que je m’adapte rapidement aux changements de situation, que je trouve facilement des alternatives si quelque chose ne fonctionne pas comme je veux et que j’arrive à voir les choses de différents points de vue. Ce qui m’aide beaucoup en coaching.

Ce qui est étonnant, c’est qu’une part de moi (celle qui manque beaucoup de confiance) était persuadée d’obtenir entre 90 et 110 de résultat général. Une autre (celle qui veut performer) visait au-dessus de 130. Une troisième dans le compromis m’a glissé, si tu as 125, tu peux être contente.

J’ai obtenu 126, et ma première réaction a été une immense déception.

Nous avons pu en parler avec Antoine Bligny (le thérapeute qui m’a accompagné pour ces tests). Il m’a permis de réaliser que depuis petite, j’ai la sensation que pour mériter ma place, je dois faire mes preuves, me dépasser et me challenger. Comme si ma place ne m’était pas donnée au départ. Ce qui fait que je me place toujours la barre très très haute.

 

Pourquoi je ne voulais pas passer la WAIS IV ?

Je m’étais toujours dit que je ne passerais pas ces tests, que je n’avais déjà pas confiance en moi et que ce n’était pas ce bout de papier qui pouvait augmenter ou diminuer la valeur que je me portais. J’avais trop peur du résultat et que je m’auto déçoive. Je ne voulais pas payer pour me dévaloriser. Et je ne voulais pas non plus me victimiser en me disant “tout est normal, je suis HP, ça explique et excuse tout”.

Ce qui m’a fait changer d’avis

Mon travail d’écriture

Ce qui m’a poussé à les passer, c’est que j’ai écrit un livre sur l’hypersensibilité. Je voulais absolument dire des choses justes dans ce livre. J’avais donc besoin de savoir si j’étais « que » hypersensible ou hypersensible et HP afin de savoir ce qui est de l’ordre de l’un ou de l’autre et de ne pas tout confondre. 

Ma confiance envers le neuropsychologue

La deuxième chose qui m’a poussé à le faire, c’est que je me suis sentie en confiance avec Antoine. Je savais qu’il n’allait pas juste me donner un résultat et me laisser me débrouiller avec. Je voyais bien que pour lui ce n’était pas juste un résultat, mais plutôt une compréhension profonde de soi. Les questions qu’il m’a posées en début de séance me l’ont d’ailleurs confirmé.

Le besoin de me connaître

Je crois qu’une part de moi avait quand même envie de savoir au-delà de la peur immense que je ressentais à l’idée du résultat. J’ai tellement besoin de me connaître, de m’accepter, de me comprendre… Et puis tellement de clients m’en parlent, les ont passés ou hésite à les passer que je trouvais important de savoir de quoi il s’agissait réellement. 

Démonter mes croyances

Depuis toute petite, j’ai cette croyance de ne pas être intelligente, d’être moins bien que les autres, de ne pas être à la hauteur, de ne pas mériter autant… Je crois que j’avais besoin de savoir si oui ou non, j’étais aussi bête que je le pensais.

Ce mot intelligence résonne en moi depuis longtemps. J’ai toujours cru que je n’étais pas intelligente parce que j’ai peu de culture générale alors que ma sœur en a énormément. Et je me suis très (trop) longtemps comparé à elle.

J’ai toujours cru qu’il n’y avait que les gens qui écrivaient des livres, alors quand j’ai reçu mon contrat d’édition, toutes mes croyances ont été bouleversées.

Conclusion

Seuls ces tests, peuvent vous diagnostiquer ou non haut-potentiel. L’auto-diagnostic n’existe pas. En revanche, il n’y a aucune obligation à les passer. Faites-le uniquement si vous en ressentez le besoin et choisissez de les passer avec une personne en qui vous avez réellement confiance. 

Commentaires (1)

  • Sibylle

    Hello Sophie

    Tout comme toi, j’ai passé la WAIS cette année mais la 3.
    Je viens de revoir la psychologue et mon résultat est de 125. Le tout ressort comme étant très homogène.
    J’ai été également déçue. Mais il ressort lors de nos discussions une grande empathie, une peur de l’échec et un cruel manque de confiance en moi. Je vise également toujours très haut et je suis très dure avec moi-même.
    Néanmoins, je me sens toujours très proche des fameux zèbres et ce bien plus que de ceux que certains appellent normo-pensants (je n’aime pas ce terme, on dirait qu’on les traite de moldus )

    Joli blog. Le mien avance trop lentement car je suis bien occupée… j’aimerais m’y remettre dès que possible.

    despropossibyllins.com

    Je te souhaite une très belle journée.
    Sibylle

    répondre

Soumettre un commentaire