TOP
Dépendance affective, Autonomie affective - mon espace, son espace, notre espace, amour, passion, dépendance affective,

Pervers narcissique, manipulateurs : les reconnaître pour se sortir d’une relation amoureuse toxique

On peut penser que le pervers narcissique est un sujet “à la mode” pour désigner des personnes au caractère dominant. Réel trouble de la personnalité, la perversion narcissique est plus que ça et peut faire des ravages sur les victimes. Suite au témoignage de Lauriane, j’ai souhaité écrire cet article pour te permettre d’identifier qui sont les pervers narcissiques et te donner les clés pour comprendre quelles techniques ils utilisent pour tisser leur toile autour de leur proie.

Pour fluidifier la lecture, je vais parler du pervers narcissique et de sa victime. Je tiens à préciser que cela ne veut pas dire que les manipulateurs sont uniquement des hommes et les victimes uniquement des femmes. Les manipulateurs narcissiques peuvent tout aussi bien être des hommes, des femmes que des personnes cisgenre. Il en est bien évidemment de même pour les victimes.

Qu’est-ce qu’un manipulateur ?

D’après le livre “Pourquoi trop penser rend manipulable” de Christel PetitCollin, les manipulateurs représenteraient environ entre 2% à 4% de la population. Dit comme ça, ça paraît peu, pour autant, comme elle le précise statistiquement, nous connaîtrions tous environ 300 personnes par leur prénom. Cela implique que dans l’entourage de chacun de nous gravitent en moyenne 6 à 12 manipulateurs.” Il me semble donc important d’être capable de les repérer pour s’en protéger, car “leur pouvoir de puissance est énorme, on considère qu’un manipulateur harcèle une cinquantaine de personnes simultanément”.

Un manipulateur est une personne qui n’a pas d’empathie. Il est incapable de ressentir ou de se mettre à la place de l’autre puisque qu’il voit les situations qu’à travers le prisme de son ego.

Le terme manipulateur peut regrouper les pervers narcissiques, les sociopathes/psychopathes et les vampires psychiques. Généralement, les sociopathes ou les psychopathes le sont depuis qu’ils sont nés, là ou chez le pervers narcissique, le trouble se met en place suite à un traumatisme (blessure, manque affectif…). Dans sa BD, “Tant pis pour l’amour”, Sophie Lambda précise qu’ “on dit aussi que les vampires psychiques ne prennent pas de plaisir à faire du mal aux autres, alors que les pervers narcissiques, eux en jouissent. Quant aux psychopathes, ils ne ressentent rien face à la douleur”.

À la différence de certains manipulateurs, le pervers narcissique manipulent les autres pour combler sa faille narcissique (son trouble de la personnalité narcissique) et satisfaire son immense besoin de se sentir supérieur et admiré. Là où d’autres manipulateurs sont motivés par des raisons diverses comme par exemple pour obtenir ce qu’ils veulent ou éviter des conséquences négatives.

La perversion narcissique c’est quoi ?

Pour information, la perversion narcissique n’est pas une maladie psychologique reconnue par les classifications diagnostiques internationales telles que le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) ou la CIM-10 (Classification Internationale des Troubles Mentaux et des Troubles du Comportement). Elle est considérée comme un trouble de la personnalité. On parle dans ce cas du Trouble de la Personnalité Narcissique (TPN).

À quoi reconnaît-on un pervers narcissique ?

Les pervers narcissiques peuvent se reconnaître à travers différentes caractéristiques, ils :

  • sont insensibles aux besoins et aux sentiments des autres,
  • se sentent supérieurs aux autres, et ont une haute estime d’eux-mêmes,
  • ne se remettent jamais en question,
  • ont un besoin constant d’être admirés, d’être le centre de l’attention, et attendent des autres qu’ils fassent d’eux leurs priorités,
  • donnent l’impression d’avoir deux visages : un premier visage affiché “publiquement” très avenant, charismatique et séducteur. Le second, beaucoup plus sombre, est cruel et méchant. Il est réservé pour les “intimes”. Christel Petit Collin précise “qu’il ne s’agit pas de deux visages, mais d’un masque et d’un visage. Le visage sympathique n’existe pas, ce n’est qu’un masque enfilé par calcul”,
  • sont en incohérence entre leurs propos et leurs actes,
  • prennent du plaisir à détruire leurs “victimes”,
  • jalousent les qualités de la personne qu’ils manipulent,
  • ont des comportements très puérils,
  • sont capable de vous faire vous sentir incroyablement exceptionnel.le et à d’autres moments de vous faire vous sentir comme une grosse merde, (permet-moi l’expression),
  • veulent toujours avoir raison, et peuvent mentir voir se contredire pour y parvenir.

Pour avoir le pouvoir et du contrôle sur les autres, le manipulateur peut avoir recours à différents comportements comme :

  • la séduction,
  • la manipulation,
  • le mensonge,
  • la tromperie,
  • la domination,
  • la victimisation,
  • la culpabilisation,
  • l’intimidation,
  • et toutes autres techniques de manipulation.
Le pervers narcissique est une personne atteinte d'un trouble de la personnalité narcissique. Il manipule, ment et cherche à obtenir l'attention des autres. Il a un égo démesuré, une haute estime de lui même. Il manque cruellement d'empathie, se victimise et remet la faute sur les autres. Il entretient une communication floue avec un décalage entre ce qu'il dit et ce qu'il fait. Il cherche à vous isoler.

Tous les individus atteints de troubles de la personnalité narcissique ne sont pas nécessairement des pervers narcissiques.

Les troubles de la personnalité, y compris le TPN, sont considérés comme des troubles mentaux qui peuvent être diagnostiqués et traités par des professionnels de santé mentale. Certaines thérapies comme la thérapie cognitivo-comportementale peuvent aider à traiter le TPN et les comportements associés à la perversion narcissique.

Qui manipulent-ils ?

Les pervers narcissiques recherchent en leurs “victimes”, qu’elles soient capables de remplir leur faille narcissique en les admirant, en les mettant sur un piédestal ou en étant à leur service. Des personnes qui souvent ont besoin de se sentir utiles, qui aiment faire plaisir aux autres au point de s’oublier eux-mêmes.

Généralement, elles ont également une faille narcissique, qu’elle ne comble pas du tout de la même façon, souvent de manière opposée d’ailleurs. Ce sont par exemple des personnes :

  • humbles, qui ne viendront pas faire d’ombre à l’égo du pervers narcissique ou qui ont une faible estime d’elles-mêmes,
  • qui aiment sincèrement aider et être là pour les autres et qui peuvent avoir le syndrome du sauveur,
  • qui donnent beaucoup : d’amour, d’écoute, de disponibilité, de temps, d’argent, de joie…
  • qui ressentent des émotions, et beaucoup d’empathie. Ainsi, quand le pervers narcissique se met en position de victime, elle cherche à le comprendre, à le défendre, alors que c’est simplement de la manipulation.
  • qui ont grand besoin de reconnaissance. En phase de séduction, le pervers narcissique vient combler ce besoin avec des mots rassurants, de la valorisation…
  • qui font confiance facilement,
  • qui se remettent beaucoup en question. En étant si sûr de lui-même, le pervers narcissique va réussir à les faire douter d’elle-même, à tel point que certaines victimes se demandent si elles ne sont pas “folles”,
  • qui prennent toujours toute la responsabilité pour elle et culpabilisent beaucoup. Ainsi, il peut très facilement leur rejeter la faute dessus,
  • qui sont en période de fragilité. En bon dominant, il va leur faire croire que sans lui, elles ne sont rien ou qu’il les a sorties d’une situation difficile,
  • qui souffrent de solitude, voire même de dépendance affective.

En fait, ils cherchent en leurs victimes à combler tout ce qu’ils n’ont pas. Comme si les blessures de l’un venaient combler celles de l’autre. Mais à quel prix pour la victime ?

On retrouve dans les caractéristiques des victimes des similitudes avec les hypersensibles. Cependant, n’en faisons pas une généralité, les victimes des pervers narcissiques peuvent être de toute sorte de personnalités et tout types de personnes. Ils ciblent toute personne qui leur est utile, qu’elle soit hypersensible ou non.

Si tu es en souffrance dans ta relation, n’hésite pas à demander de l’aide auprès d’associations ou de professionnels. Je t’aide à te sortir et te reconstruire de cette relation. Choisis ton RDV pour que l’on puisse en discuter.

Comment se passe une relation avec un pervers narcissique ?

Le processus en 3 temps d'une relation avec un pervers narcissique.

Idéalisation

La phase d’idéalisation est une période de séduction aux apparences magiques. Les victimes décrivent généralement les débuts comme si elles vivaient ce dont elles avaient toujours rêvé. Elles ont en face d’elle le prince ou la princesse charmante qu’elles imaginaient depuis leur plus tendre enfance et sont comme hypnotisées face à elle. Une relation incroyable, certaines diront même parfaite, où les deux personnes semblent être sur la même longueur d’onde, partagent les mêmes points de vue, les mêmes projections… Et pour cause, le manipulateur sait parfaitement distiller les bons appâts pour “ferrer” sa proie.

À lire sur le sujet : En couple avec un pervers narcissique 

De nombreux points communs

Il prétend être pareil que sa victime. Il sait parfaitement s’adapter à elle, et ce, de manière considérable puisqu’il possède un “talent naturel pour le mimétisme comportemental“. Elle lui parle de son film préféré, ô miracle, il l’adore aussi. Elle lui expose que telle valeur est primordiale pour elle dans la relation, il acquiescera sans hésiter. Séduit(e) et en confiance, elle se sent compris(e), et pour des personnes hypersensibles qui se sont toujours sentis en décalage, cela a un pouvoir énorme. La victime a l’impression d’avoir (enfin) trouvé son âme-sœur. Spoiler alert, ce n’est pas le cas !

Valorisation

Se montrant sous son meilleur jour, il saura la valoriser et la faire se sentir exceptionnelle en multipliant les compliments, les attentions, et les flatteries : ” je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi“, “tu es la première personne que je présente à mon fils/mes parents…“, “tu es la personne que j’attendais“.

Il apparaît également comme quelqu’un de très soutenant en l’encourageant dans ce qu’il sait être important pour elle “vas-y chéri(e), de toute façon, tu es le(la) plus fort(e), tu vas tout déchirer

Il peut également se victimiser pour activer son syndrome du sauveur ou de l’infirmière. Quand elle sera aux petits soins pour lui, il la récompensera d’une grande reconnaissance si précieuse à ses yeux.

La capture de rêves

Le pervers narcissique pose beaucoup de questions. La victime a alors la sensation qu’il s’intéresse réellement à elle. Elle se sent écouté(e) et considéré(e), malheureusement en faisant ça, il cherche à repérer ses failles, ses blessures, découvrir ses rêves et tout ce qui la touche… C’est en capturant ses rêves les plus profonds qu’il aura le meilleur appât pour la tenir. C’est sa manière à lui de la “ferrer”. Il lui fera alors croire que grâce à lui (ses compétences, ses relations, son argent…), elle aura accès à ses rêves les plus fous : fonder une famille, obtenir ce poste à responsabilité, voyager, construire sa maison, monter son entreprise…

Cette période, aussi appelée Love Bombing semble pour la victime tellement belle que le résultat est sans appel. Elle tombe éperdument amoureux(se), d’un amour profond et sincère. Et ce n’est en aucun cas de la faiblesse de sa part, nous avons tous besoin d’être félicités, aimés, encouragés et c’est d’autant plus vrai quand on manque de confiance en soi où qu’on souffre d’une blessure de rejet ou d’abandon. Sans se douter de quoi que ce soit, la victime part du principe que son amoureux a le même fonctionnement qu’elle, et que quand il dit ou promet quelque chose, c’est sincère. Elle se sent en sécurité, en confiance et est prête à tout pour lui et la relation. Le poisson a mordu à l’hameçon. C’est à ce moment-là – et souvent, il arrive rapidement – que le manipulateur lui propose un engagement, en lui faisant miroiter un avenir merveilleux, et la concrétisation de ses rêves. Dans le cas du couple, ce peut être un long voyage, un emménagement, un Pacs, un mariage, voire même un bébé…)

À bien y regarder de plus près, il y avait dans cette phase des “red flags”, (drapeaux rouges) comme peut-être des contradictions, des phrases ou des actions qui ont interpellées la victime, mais tout semblait si beau qu’elle n’y a pas prêté attention plus que ça. Pourquoi gâcher une si belle carte postale ?

Idéalisation, ou love bombing. La relation semble plus qque parfaite et correspond à ce que l'on a toujours rêvé. On a rencontré la personne idéale, c'est magique. On aime comme on n'a jamais aimé et on s'attache fort, très fort, trop fort.

Dévalorisation

Petit à petit, tout s’inverse :

  • les compliments se transforment en reproches ou en critiques : t’es moche. T’as grossi ! T’as des cheveux blancs ! Tu ne sais rien faire. T’as encore oublié ci…
    Le pervers narcissique connaît les faiblesses de sa proie et ne se prive pas d’appuyer là où ça fait mal.
  • les promesses en menaces : si tu me quittes, tu n’auras jamais d’enfant. Si tu continues de râler, nous ne partirons pas en vacances…
    Dans ce cas, il se sert de ses envies et de ses rêves les plus profonds pour la dominer.
  • les attentions en culpabilisation : je t’ai menti parce que tu m’as mis en colère. Je t’ai trompé parce que tu ne fais plus attention à moi…
    C’est jamais de sa faute à lui puisqu’il ne se remet pas en question. En revanche, elle oui et il le sait !

Comme tu le vois sa gentillesse se transforme en méchanceté. Le masque du prince charmant laisse place au visage diabolique du manipulateur (lorsqu’il se trouve en privé avec sa victime).

Une cliente m’exprimait que l’humeur de son ex partenaire pervers narcissique influençait toute la météo de la maison. S’il était de bonne humeur, c’était bonne ambiance à la maison, s’il était de mauvaise humeur, c’était un désastre pire qu’un ouragan. Les sautes d’humeur n’étant pas rare chez les pervers narcissiques, la météo peut fortement changer d’un instant à l’autre sans prévenir !

La phase de dévalorisation a commencé, et pour celles-ci, le manipulateur n’hésite pas à avoir recours à différentes techniques.

Isolement

Un manipulateur n’enferme pas sa victime. L’emprise est plus vicieuse. Il va faire en sorte que celle-ci n’ai plus envie de voir ses proches ou de participer à ses activités préférées.

À chaque fois qu’elle sort sans lui, il le lui fait payer, en étant exécrable pendant plusieurs jours alternant entre bouderie, reproche et victimisation. Finalement, ça en devient plus simple pour elle de ne pas sortir.

Il critique ses proches d’une manière qui ressemble à de l’endoctrinement :

  • t’as vu ton beauf, il ne t’a pas demandé un seul instant comment tu allais.
  • ils n’ont même pas vu que tu avais une nouvelle coupe qui t’allait si bien, heureusement que moi, je suis là pour te dire à quel point tu es belle. 
  • ils ne t’ont même pas remercié pour tout ce que tu as fait pour eux, vraiment, ils ne te méritent pas.
  • ils ne m’ont même pas demandé ce que je faisais, alors que moi, je me suis intéressé à tout le monde – (victimisation)
  • j’ai une fois de plus fait plein d’efforts pour lancer des conversations et ça prend jamais… – (victimisation)
  • t‘as vu, ils ont fait un cadeau à ta sœur et pas à toi…
  • tu passes tout ton temps avec tes amis et ton boulot on n’a plus de temps pour nous. – (victimisation)

Au bout du compte, la victime ne se sent plus si bien que ça avec ses proches et refuse de plus en plus souvent les invitations, jusqu’au jour où les relations finissent par se couper faute de les entretenir.

Gaslighting

Le gaslighting ou gas-lighting est une technique de manipulation mentale très insidieuse basée sur le mensonge et la déformation. Le manipulateur omet consciemment certaines informations et remet en question ce que sa victime sait être vrai afin de la faire douter de ses propres croyances, ses convictions et de sa santé mentale. Il déforme par différents moyens les faits de la réalité :

L’exagération : On ne fait jamais l’amour – Réalité factuelle : on a fait l’amour 3 fois cette semaine.

L’invention : Tu as dit que j’étais un sale type – Réalité factuelle : j’ai dit que j’étais fatiguée.

La négation de la réalité : Je n’ai jamais crié une seule fois sur toi – Réalité factuelle : les voisins ont sonné hier parce qu’ils criaient et qu’ils s’inquiétaient.

La contradiction entre les actes et les paroles : Dans notre couple on ne se ment jamais – Réalité factuelle : il dit être rentré à 22H30, quand je me suis couchée à 0h30, il n’était pas là.

Pour la petite histoire, le terme original “gaslighting” provient de l’affaiblissement de l’éclairage au gaz dans la maison lorsque le mari utilisait celui du grenier alors qu’il était en quête d’un trésor caché. Sa femme, qui remarque justement ce changement, aborde le sujet, mais son mari lui affirme qu’elle s’imagine ce changement de luminosité.
Source : Wikipédia

Si tu souhaites être accompagner pour sortir de cette relation et te reconstruire, choisis ton RDV pour que l’on puisse en discuter.

Les injonctions paradoxales

Quand le pervers narcissique utilise l’injonction paradoxale, il envoie simultanément deux messages contradictoires. Par exemple un verbal et un non-verbal qui annule le premier ou signifie exactement l’inverse, dans le but une fois de plus de faire douter la victime. Il n’est pas rare que des victimes se pensent folles au contact d’un pervers narcissique. Si tu es dans ce cas, prends l’habitude de tout noter, tu pourras ainsi te référer à tes notes au moindre doute.

Répit de courte durée

Par moments, le masque du prince charmant réapparaît furtivement. Le manipulateur distille savamment des petites doses d’amour, quand il sent que sa victime en a besoin. Celle-ci accepte bien volontiers ses attentions, et ses compliments. Elle l’excuse, voir même oublie toutes les insanités qu’il lui fait vivre. Cette courte accalmie l’a rempli et lui fait l’effet d’un court-circuit dans son cerveau. Elle est alors convaincue qu’avec un peu de patience et de persévérance, tout va rentrer dans l’ordre et que la personne incroyable qu’elle a rencontré va réapparaître. Elle se persuade qu’elle fait bien de rester, car grâce à elle, il va changer et retrouver le bonheur et la joie de vivre. Cela lui semble impossible autrement. C’est du prince dont elle est tombée amoureuse. C’est inconcevable. Comment une personne aussi incroyable peut à ce point changer ?

Une réflexion par ci, un reproche par là, la dévalorisation se met en place de manière incidieuse. Le pervers narcissique remet tout sur la faut de l'autre, la fait culpabiliser, l'isole, tout en réinjectant des micro doses d'amour régulièrement pour maintenir l'emprise. L'amoureux, dans une incompréhension totale reste dans l'espoir que tout redevienne comme avant.

Rejet / destruction

Cette phase commence quand la victime est épuisée de ces comportements abominables… Le manipulateur a totalement envahi sa vie et ses pensées. À ce stade, la victime s’est complètement suradaptée, et ne sait plus vraiment qui elle est, mais n’en a pas encore conscience. Elle est dans un flou total, embrumée par cette relation. Le manipulateur passe alors à la vitesse supérieure pour l'”achever”. Il peut alors rompre sans réelle explication, suite à une dispute qu’il a lui-même provoqué ou il joue le chaud et le froid avec la technique du silence.

Le silence

Quand le pervers narcissique utilise le silence, il ne donne plus aucun signe de vie pendant un long moment. Comme toute personne normalement constituée, la victime s’inquiète, se pose des questions, va parfois même jusqu’à contacter ses proches si tant est qu’elle a leurs coordonnés. Un jour, sans prévenir, il revient la fleur au fusil avec ou sans explication. De toutes façons, même s’il en a, elles ne refléteront pas la réalité. Et si la victime en demande, il saura botter en touche en l’accusant de le harceler, de lui voler sa liberté, ou en lui racontant uniquement ce qu’il veut.

La victime est seule face à ce chaos. Elle est très peu, voire pas du tout entourée, puisque son manipulateur a plus ou moins réussi à l’éloigner de ses proches. S’ils sont encore là, ils lui conseilleront généralement de partir. Mais partir demande de l’énergie, et bien souvent la victime n’en a plus aucune à ce stade. De plus, se projeter seule, sans lui l’angoisse profondément. Étant complètement sous emprise, elle ressent de fortes inquiétudes et un vide intersidéral à l’idée de renoncer à tout ce qu’elle a projeté avec lui. Quand la relation dure depuis longtemps, certaines victimes pensent qu’elles ne peuvent plus partir, car elles ont trop donné dans la relation et ne veulent pas perdre le fruit de leurs efforts.

Le jeu du chat et de la souris

Vous connaissez la phrase “fuis moi, je te suis, fuis moi, je te suis” ? Le manipulateur, lui, la connaît très bien. Lorsqu’il sent sa proie s’éloigner, il remet un peu d’appât avec tout son potentiel de séduction. La victime reçoit des milliards de compliments, des fleurs, un week-end surprise Et quand elle est bien accrochée à nouveau, il va fuir, la rejeter, la dévaloriser, lui faire vivre des violences psychiques et parfois physiques.

Le chantage

Si la victime décide de quitter son ravisseur, il sortira sa carte ultime : le chantage !
Si tu pars, je me suicide. Tu ne peux pas me laisser seul, tu sais bien que sans toi, je ne suis rien. 

Et la boucle infernale repart. Il faut parfois plusieurs tentatives avant que la victime ne réussisse à partir définitivement. Car une fois qu’elle part, l’enfer n’est pas fini, il ne fait parfois que commencer puisque le manipulateur cherche à maintenir son emprise de toutes les manières qu’il peut.

Le “jeu” s’arrête quand il sent qu’il n’a plus aucune prise sur sa victime. Son ego, extrêmement blessé cherchera une nouvelle proie pour se nourrir.

Rejet - A ce rythme, l'amoureux ne pense et ne vit plus que pour la relation. Il souffre et s'épuise. C'est le moment où le pervers narcissique s'éloigne sans explication puis revient avec des tas de justifications. Le jeu du chat et de la souris se met en place. Et même s'il y a rupture, cela est dans certains cas, loin d'être la fin de la rupture.

Les phrases clé des pervers narcissiques

J’espère qu’à ce stade, tu parviens à savoir si oui ou non, tu es ou as déjà été dans une relation avec un pervers narcissique. Voici quelques phrases typiques des manipulateurs qui peuvent t’aider à les repérer. Je précise que ces phrases sont totalement sorties du contexte. Ce n’est pas parce que tu les entends dans la bouche d’une personne que c’est forcément un pervers narcissique.

  • T’es trop sensible ! (reproche)
  • C’est dans ta tête ! (reproche)
  • Si j’ai fait ………, c’est parce que TU as fait/dit ……… (culpabilisation)
  • Je n’ai jamais dit/fait/penser ça ! (négation de la réalité)
  • Tu vois toujours ce qui ne va pas. (exagération)
  • Ce n’est pas de ma faute. (victimisation)
  • Toi non plus tu n’es pas parfait(e)… (victimisation + reproche)
  • Regarde tout ce que je fais pour toi ! (culpabilisation)
  • Si tu fais ça, je te préviens, je ferais … (menace)
  • Tu veux vraiment qu’on ait cette discussion maintenant ?! (intimidation)
  • C’est pas mal ce que tu as fait, c’est vraiment dommage que ……… (dévalorisation)

Comment se sortir d’une relation avec un manipulateur ?

Si tu penses être sous l’emprise d’un(e) pervers(e) narcissique, je te propose différentes étapes pour t’aider à te sortir de cette relation toxique.

Fuir

La première étape est de fuir, et de te mettre en sécurité. Veille bien à ce qu’il ne sache pas où tu te trouves et qu’il n’ai aucun moyen de le savoir. Sans vouloir te faire peur, le manipulateur est capable dans certains cas de remuer ciel et terre pour retrouver sa victime et maintenir son emprise sur elle.

Appliquer le no contact

Même si cela peut sembler difficile, car tu es peut-être encore amoureux.se, il est essentiel de couper tout contact avec ton manipulateur(trice). Archive tous les messages au cas où tu en aurai besoin si la situation dégénère et bloque-le/la afin qu’il/elle ne puisse te contacter par aucun moyen.

Comprendre

Quand tu te sentiras prêt(e), documente-toi pour comprendre ce qu’il s’est passé, cela t’aidera à faire ton deuil et à éviter de revivre une autre situation d’emprise. Prends le temps de te renseigner sur les pervers narcissiques et les autres types de manipulateurs. Prends aussi ta part de responsabilité. Pourquoi as-tu été séduit(e) par cette personne ? Comment tout a commencé ? Quels besoins cherchais-tu à combler ? Pour quelles raisons as-tu accepté ça ? …. N’hésite pas à te faire accompagner. Une écoute et un regard neutre t’aideront à décortiquer tout ce que tu as vécu.

Parler

Parle, parle, parle, fais sortir tout ce que tu peux de cette relation pour extérioriser et ne surtout rien garder enfoui en toi. N’hésite pas à te rapprocher d’associations de victimes de manipulateurs. Entendre leurs témoignages est thérapeutique. Sache que tu n’es pas seul(e) à vivre ou à avoir vécu cela.

Entamer sa reconstruction

Prends le temps de te retrouver, de renouer avec tes proches et tes activités d’avant. Tu as vécu un véritable cataclysme, et tu vas en ressortir plus fort(e). Peut-être devras-tu faire un travail de déconstruction avant d’entamer ta reconstruction, mais après tout n’est ce pas le cas dans toute rupture ?

Comment envisager une autre relation ?

J’ai pu observer plusieurs types de comportement chez les victimes de pervers narcissiques :

  • celles qui ne veulent plus entendre parler d’une relation amoureuse et ne font plus confiance à personne,
  • celles qui cherchent à vivre une nouvelle histoire passionnelle (pour revivre l’intensité des débuts) et peut-être tout aussi destructrice,
  • celles qui ne veulent surtout pas cela et qui cherchent une histoire calme et totalement opposée.

Toute la difficulté est d’accepter que ce que tu as vécu n’est pas de l’amour sain. Et ce même en phase de séduction. On peut être tenté de vouloir la vivre à nouveau tellement, elle était fusionnelle, mais rappelez vous que les dés étaient pipés puisque le manipulateur avait son masque. Je sais, cela est dur à accepter, voir inconcevable, car cela vient salir un souvenir merveilleux.

Écoute-toi, ne force pas les choses et va à ton rythme. Rappelle-toi que les pervers narcissiques représentent “que” 2 à 4% de la population et qu’il y a aussi tout un tas de gens bien. Si tu te sens en confiance et qu’il n’y a pas de red flags, libre à toi de raconter cette “expérience” à la personne que tu rencontres. Le but n’est pas qu’elle soit ton pansement ou qu’elle te soigne, plutôt qu’elle puisse te soutenir si tu en ressens le besoin.

Si tu souhaites être accompagner pour sortir de cette relation et te reconstruire, choisis ton RDV pour que l’on puisse en discuter.

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard

Reconnaître un pervers narcissique
Le pervers narcissique
Les phrases type du pervers narcissique

Soumettre un commentaire