fbpx
TOP

Comment j’ai appris à mieux écouter mes émotions grâce à mon cycle ?

Je te présente Victoire, conseillère en gestion naturelle de la fertilité. Victoire est sensible, passionnée, passionnante et spontanée. J’ai tenu à lui donner la parole sur mon blog car connaître son cycle est primordial pour comprendre ses émotions. J’aime beaucoup son approche hollistique de la féminité et sa grande joie de vivre. 

Ensemble, nous avons parlé de son parcours et de son rapport à son corps. À la fin de cette interview, tu sauras comment ton cycle influe sur ton rapport à toi, à tes émotions, aux autres…

Pour commencer dis-nous qui tu es ?

J’ai grandi dans un univers de bisounours Et, il y a 4 ans maintenant, tous les piliers de ma vie se sont cassés la figure les uns après les autres. Avec du recul et un cheminement intérieur bien actif, je me sens chanceuse de ses épreuves traversées qui font de moi la femme que je suis aujourd’hui ! 

Souvent remplie d’incertitudes, de peurs…
Mais aussi de joie, d’amour, d’envie d’avancer, d’oeuvrer pour un monde plus respectueux de la terre, de l’eau, des animaux, des plantes et des humains.

Je danse depuis toute jeune, c’est ma manière de célébrer la Vie !
Je suis quelqu’un de spontanée, je n’ai pas de regrets, j’aime vivre pleinement ! 
Je jouis de petites choses comme de grandes. 
Je trouve beaucoup de plaisirs dans la nourriture, je suis une grande gourmande.

Une des choses qui a le plus influencé ma vie, mon rapport au corps de femme que j’habite, à l’autre, à la sexualité, c’est la Symptothermie. Quand j’ai vu le trésor que j’avais entre les mains, j’avais qu’une envie : le partager au plus grand nombre de femmes, d’hommes et de les accompagner. J’ai fait une formation sur plusieurs années pour transmettre le cycle féminin et la Symptothermie. 

J’accompagne donc des jeunes filles, des femmes et des couples en connaissance du corps, contraception et conception. C’est un véritable cadeau pour moi.

Victoire Lacoste conseillère en fertilité

Quelles étapes as-tu traversées pour en arriver où tu es aujourd’hui ?

Je me suis longtemps cherchée, même si j’ai toujours su au fond que je voulais accompagner les humains et plus particulièrement les femmes.

J’ai un parcours assez atypique, j’ai fait différentes formations : Bac S, CAP esthétique, école de maquillage artistique et DEUST Métiers de la forme (qu’une année sur les deux car ça ne me correspondait pas). C’est après l’arrêt du DEUST que ça devient vraiment intéressant : j’ai fait ma 1ère retraite “Ose ta Vie” : organisée par et pour des jeunes de 18 à 30 ans.

Ca a été le premier grand tournant dans ma vie. Moi, qui suis très sensible  hypersensible ?  J’avais du mal à me sentir acceptée, j’avais vite peur des autres, du jugement etc  j’y ai découvert un lieu où je me sentais enfin accueillie dans toutes mes émotions et vulnérabilités sans jugement et avec amour. Cette première retraite m’a ouvert au monde de la spiritualité. 

Ensuite, j’ai commencé un programme avec la mission locale qui permettait d’être accompagné pendant un an et soutenu financièrement. J’ai pu faire des stages auprès de femmes qui m’inspirent et prendre mon sac à dos pour partir quelques mois dans la France à la rencontre de lieux, d’événements, de personnes…

La première était auprès d’Isabelle Barkat, psychothérapeute, danseuse et fondatrice de Méli-Mélo un centre de Pilates et yoga sur Paris. J’ai été inspirée par sa nature entrepreneuriale.
La seconde était Jade Ott, professeur de danse âgée de 65 ans, crudivore depuis ses 35 ans, avec une vitalité incroyable !
Ces deux femmes m’ont énormément inspirée, toutes les deux très en lien avec leur corps et leur cycle. 
La dernière femme que j’ai rencontrée est Valentina Salonna, elle est yogathérapeute, sexologue et conseillère en Symptothermie. Elle a été ma conseillère pendant 6 mois suite à notre entretien.

Suite à ça, je me suis formée pour devenir conseillère et depuis, je construis de plus en plus une activité et des accompagnements qui me ressemblent et répondent aux besoins des femmes et des couples.

Depuis maintenant 4 ans, je dirais que ce qui fait que j’en suis là aujourd’hui : c’est que j’ose !

Je rêve des choses, que je concrétise, puis je me trompe, je me remets en question et je grandis ! 

Atelier symptothermie avec Victoire Lacoste

Comment as-tu fait pour apprendre à connaître ton corps ?

J’ai toujours été très en lien avec mon corps, je fais différents sports comme la danse, la gym depuis toute jeune et j’ai été élevé à “dis moi où tu as mal, je te dirais pourquoi”.

C’est grâce à la Symptothermie que j’ai approfondie la connaissance de mon corps de femme et de sa nature cyclique.  J’ai donc été accompagné par Valentina Salonna en Symptothermie via l’application Sympto.org. 

Qu’est-ce que le fait de connaître ton cycle a changé pour toi ?

Au début, j’étais surtout très heureuse d’apprendre à le connaître pour avoir une contraception naturelle. Mais je traversais une période émotionnelle très instable et mon cycle en était le reflet. J’étais très heureuse à l’époque de pouvoir compter sur une application extérieure à moi pour me dire quand j’étais fertile ou non. (sympto.orgattention beaucoup d’applications ne sont pas fiables en terme de contraception !).

J’ai tenu près de 2 ans avec des cycles complètement anarchiques et malgré ça, je pouvais avoir une contraception naturelle fiable.

Depuis quelques années, je suis passée en mode manuel, c’est moi qui fais les calculs pour connaître les phases de fertilité au jour et à l’heure près. Au delà, de connaître mon corps et d’avoir une contraception naturelle, ça m’a surtout enseigné que je suis cyclique et pas seulement d’un point de vue hormonal, mais aussi au niveau émotionnel, au niveau des besoins, de mes désirs sexuels, de mon lien aux autres, aux hommes aussi ! Ça m’a apporté un mieux être, car je suis plus en lien avec mes besoins selon la phase du cycle dans laquelle je suis.

Pour vous donner deux exemples très concrets :

un soir, je n’arrivais pas à dormir, j’étais très en colère ! Puis je réalise que mes règles vont bientôt arriver… Je me suis dit qu’un besoin n’était peut-être pas nourri, j’ai fouillé dans un de mes bouquins jusqu’à trouver que ça pouvait être lié à un manque de créativité J’ai créé des attrapes rêves jusqu’à 11h le lendemain matin. Je me suis sentie apaisée, alignée et… en forme malgré la nuit blanche ! Depuis, je sais que j’ai besoin de temps créatif avant mes règles pour être sereine :)

l’autre anecdote assez drôle… Ça faisait quelques mois, que je côtoyais un homme ponctuellement, puis me viens à l’esprit le fait que c’est avec lui que j’ai envie d’être, je veux que ce soit le père de mes enfants… Je me dis que je vais lui partager et une petite voix dans ma tête me dit “attends un peu”… Plus tard dans la journée, je réalise que je suis en pleine ovulation…! Qui dit ovulation, dit que tout est mis en œuvre dans mon corps pour engendrer la vie, je suis donc à la recherche d’un homme stable avec qui faire des enfants… Je réalise ma pensée du matin vis-à-vis de cet homme et décide d’attendre quelques jours pour voir si cette pensée passe… Et en effet, 2 – 3 jours après ce n’était vraiment plus d’actualité… 

Ça m’a permis de prendre du recul sur mes hormones, de ne pas y être soumise dans mes envies et pulsions chaque mois. Ça m’a aussi permis de respecter mon corps, d’apprendre à dire non quand j’en ai pas envie (que ce soit sur le plan sexuel ou non d’ailleurs). Et ça m’a ouvert une nouvelle porte au niveau de la sexualité, une sexualité plus yin où la fertilité est remise au sein du couple, où l’homme se pose la question de la gestion de son énergie (A-t-il besoin d’éjaculer à chaque fois ? Est ce qu’il peut jouir sans éjaculer ? …), une sexualité où le souffle s’invite entre les deux corps.

Je suis vraiment très reconnaissante envers la Sympto qui pour moi en plus d’être une excellente méthode de connaissance de soi et de contraception, c’est une philosophie de vie pour être au plus proche de soi, de sa véritable nature cyclique de femme :)

Quelles sont les différentes phases du cycle et comment influencent-elles mon quotidien, mes émotions, mes besoins, mes relations…

Avant de vous partager mes recherches, apprentissages et connaissances du cycle, je souhaite préciser que ce que je vous partage est une généralité, car chaque femme est unique ! Donc le seul moyen de voir quel est précisément votre rythme, c’est d’apprendre à vous connaître :) 

Il y a 4 phases dans le cycle.

Le cycle commence par l’hiver, le temps des règles.

C’est le début d’un nouveau cycle, une période propice à l’intériorité, l’introspection. Je dis souvent que si nous étions dans une société respectueuse des physiologies, les femmes auraient au minimum un ou deux jours de congés à l’arrivée de leurs règles. C’est un moment où la femme a besoin de recharger ses batteries, loin de l’effervescence du monde extérieur. C’est le moment pour elle de faire des choses qui lui font de bien, de penser à elle : prendre un bain, se balader en forêt, lire un livre, faire des soins, etc. En ralentissant dans cette phase et se respectant, elle sera rechargée et pourra à nouveau aller vers l’extérieur dans la phase suivante.

Ensuite, nous entrons dans le printemps.

Il a lieu avant l’ovulation : l’énergie qui était bien au chaud à l’intérieur en hiver, est ici ravie de s’exprimer, de rencontrer, de se challenger, de produire. Peut-être dans cette phase-ci, nous pouvons avoir des élans vers des hommes différents : c’est le moment du cycle où on a envie de “remplir son tableau de chasse”.

Puis vient l’été.

L’apothéose : souvent, dans cette phase, la femme peut se sentir très “femme”, assise dans son féminin, dans sa puissance. Certains hommes savent même distinguer une femme pendant son ovulation – elle rayonne ! Dans cette phase, toujours tournée vers l’extérieur, cette fois la femme va plutôt chercher un bon père pour ces enfants C’est une quête différente que dans la phase précédente. Il est souvent dit d’attendre quelque temps si vous rencontrez quelqu’un lors de cette phase. Il y a souvent ici, un pic de libido destiné à la perpétuité de l’espèce, car la femme est fertile.

Pour finir, c’est le temps de l’automne.

La femme se tourne à nouveau vers l’intérieur, une phase où elle est plus en lien avec l’intuition, la créativité, la sensualité. C’est important de sentir que le rythme ralentit, de s’adapter… Pour ne pas s’épuiser de cycle en cycle. Il y a à nouveau un pic de libido à la fin de cette phase, mais cette fois-ci, voué au plaisir, car la femme est infertile à 100% !

(La sexualité, dans les phases d’extériorité peut être animale tandis que dans celle d’intériorité, elle sera plus tournée vers la sensualité.)

Le cycle féminin par Victoire Lacoste

Comment fais-tu pour savoir quotidiennement où tu en es dans ton cycle ? 

Je suis mon cycle par le biais de la Sympto. J’observe trois symptômes environ 10 jours par cycle (température, elixir de vie et ressenti interne) et j’applique les règles de calcul pour savoir exactement chaque jour si je suis fertile ou infertile, et ce, à l’heure près ;). C’est présent pendant ⅓ du cycle, car je sais que pendant les 2 autres tiers, je suis infertile.

Quel rapport as-tu avec ta féminité et ton corps ?

J’ai toujours été très en lien avec mon corps, je danse depuis toute petite par exemple. Quand j’avais mal quelque part, je me demandais directement quel était le lien psychologique avec ce mal physique.  J’ai aussi toujours pris beaucoup (trop ?) soin de mon apparence avec des masques naturels pour cheveux, visages, pieds, mains, etc. Et du sport à gogo !

Pendant longtemps, et ce, jusqu’à ce que je commence la Symptothermie, j’étais très exigeante avec mon corps. Il devait être parfait Je détestais mes hanches, mes formes de femmes en fait… Même si j’ai toujours été assez féminine.

Puis, avec la Sympto, j’ai appris à me reconnecter au corps, à sa puissance et à accepter sa féminité. Par sa féminité et aussi ma féminité finalement, j’entends celle de l’intérieur qui se débarrasse de tout l’attirail superficiel.

Aujourd’hui, je me fous la paix ! C’est reposant… Mon corps s’exprime à travers ses formes comme il le souhaite. J’essaie d’écouter ces besoins nutritifs et sportifs pour qu’il se sente en forme et confortable :)

As tu un conseil à donner à toutes les femmes qui vivent mal leurs règles ?

Le cycle est un espace sacré pour moi. On nous transmet depuis des générations et des générations que les femmes sont le sexe faible, que les règles, c’est mal et que c’est normal que ce soit douloureux !

Pour moi, ce qui fait la beauté de ce monde, c’est justement la mixité hommes/femmes – yin/yang Dans nos différences, nous y trouvons une parfaite complémentarité.

Les règles sont signe de vie, c’est d’ailleurs une des matières la plus fertile sur terre (donnez-la à vos plantes, en la diluant, elles vous le rendront bien). C’est également le seul phénomène physiologique qui permet de désacidifier le corps (les hommes n’en ont pas) ; dans notre société actuelle, c’est nécessaire – Nous avons un renouvellement, un nettoyage à chaque nouveau cycle.

Nous avons l’opportunité chaque mois de commencer un nouveau cycle, un nouveau départ. Les règles, c’est aussi signe que vous pouvez accueillir la vie en vous. Sans les règles, pas de dentelle fraîche pour accueillir la vie dans votre utérus !

Aussi, comme je disais plus haut, avoir des douleurs pendant ses règles, ce n’est pas normal ! Par exemple, si vous avez des problèmes de digestion ou des maux de tête, consultez pour trouvez la source du problème et le soigner ? Pourquoi est-ce que ça devrait être normal qu’un phénomène physiologique comme les règles soit douloureux ? Ces douleurs peuvent venir de différents facteurs : hormonal, biomécaniques, alimentaires Et vous pouvez vous rapprocher de professionnels comme des naturopathes, des ostéopathes… Ou même par le biais de la Sympto, on peut tendre vers des règles apaisées. 

Je sais que tu t’intéresses à l’herboristerie et l’aromathérapie… Est ce que certaines plantes ou huiles essentielles peuvent apaiser les douleurs corporelles ou émotionnelles liées au cycle ?

L’achillée millefeuille, si vous avez des tensions dans le bas-ventre pendant les règles, à prendre en tisane.

L’ortie, est une des plantes que j’estime et consomme le plus, elle est bourrée de minéraux, de vitamines, de fer ! Très bonne contre les douleurs de règles et également pour lutter contre l’acné. Elle est également conseillée pour avoir un système immunitaire au top et éviter les maladies l’hiver.

Victoire Lacoste - sympthotermie

As-tu quelque chose à ajouter ?

Merci Sophie pour cette interview ! J’ai passé de super moments à faire le point sur où j’en suis aujourd’hui et ce que j’avais envie de vous partager !

Quel est ton rituel favori ?

Mon demi-citron le matin : c’est mon café/thé ;)

Ta citation préférée ?

“ C’est impossible, dit la Fierté.
C’est risqué, dit l’Expérience.
C’est sans issue, dit la Raison.
Essayons, murmure le Coeur.”

William Arthur WARD

Pour toi la vie, c’est….

Avant tout kiffer !!! Kiffer de petits kifs comme des plus grands ! 
Mais c’est aussi accepter de tomber, d’aller voir les ombres et de surmonter les épreuves pour grandir et à chaque fois être un peu plus proche de soi ♡.

Où peut-on te trouver ?

Victoire Lacoste conseillère en symptothermie

Sur mon site : victoirelacoste.fr ou sur Instagram

Les 6 familles d'émotions

Comprendre ses émotions

Lire l’article

Commentaires (2)

  • Sophie BOSC

    Superbe découverte pour moi que ce sujet de la Symptothermie. Merci à vous deux pour ce partage qui donne de l’élan et invite à la rencontre (voire la paix) avec son féminin. La lecture de cet article m’a procuré comme un souffle d’inspiration. Au plaisir d’aller plus loin sur le site de Victoire.

    répondre
  • Karine FRANZ

    un grand merci à toutes les 2 pour ce partage.
    bravo à Victoire pour décrire avec autant de simplicité et d’exactitude le cycle naturel et merveilleux de la vie que nous embrassons toutes

    répondre

Soumettre un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires

Enregistrement de la session utilisateur

session

Analytics

_ga, _gid, _gat