fbpx
TOP
La colère : une émotion très utile

Pourquoi la colère est-utile ?

Mme Colère

Mme Colère est contrariée.
Elle est en retard.
Son fils n’a pas reposé les clés à leur place.
Ce n’est rien, ça passera… 

Mme Colère est agacée.
Sa collègue, lui a laissé une pile haute comme 6 bananes de dossiers à traiter.
À quoi bon lui reprocher…

Mme Colère est sous tension.
Tout son corps est contracté.
Elle n’y prête pas attention. 

Le soir, Monsieur rentre.
Mme prépare à manger.
 

Elle sent la colère monter en elle.
Elle ne le montre pas.
C’est pas bien d’être énervé.  

Après le repas, Mme Colère sort la poubelle.
Trop pleine, elle se déverse dans l’appartement. (je parle toujours de la poubelle.)
Mme Colère est en furie, elle hurle, tape, pleure.
Ses mots dépassent ses pensées.

Impossible de se contenir, ni de se calmer.
Monsieur et le fils ne comprennent pas.

En réalité, si Mme Colère avait exprimé sa contrariété et son agacement,
Elle aurait vidé ses poubelles petit à petit, au lieu d’attendre qu’elles craquent pour les sortir.

De l’irritation à la rage, en passant par l’agacement et l’énervement, la colère nous en fait voir de toutes les nuances de rouge. Cette émotion que certains ont du mal à contenir, alors que d’autres peinent à l’exprimer, nous transmet un message essentiel.

La colère, c’est quoi ?

La colère nous signale que quelque chose ne nous convient pas et met en évidence notre besoin de changer cela. Elle s’exprime sous différentes nuances : contrariété, irritation, tension, énervement, rancune, frustration, fureur, haine…

Quand on est en colère, on sent comme une opposition entre SOI et LES AUTRES.
Entre ses propres intérêts et ceux des autres (ou de l’autre).

Par exemple, ton chéri lave sa voiture avec ton T-shirt préféré. Pourquoi prend-il TES affaires pour laver SA voiture. 
Ton intérêt à toi est de préserver tes affaires, l’intérêt de ton chéri est de laver sa voiture. 
La situation telle qu’elle est ne te convient pas, d’où l’agacement ou la frustration que tu ressens. Le signal est déclenché.

La colère provient de 3 facteurs extérieurs différents :

  • une frustration : un client ne te paye pas ce qu’il te doit,
  • une intrusion dans ton territoire : on a lu dans ton journal intime,
  • une entrave à ta liberté : l’annonce du confinement.

Pourquoi l’exprimer ?

On nous a souvent répétés de ne pas se mettre en colère. Comme si c’était une mauvaise émotion. Alors, on n’ose pas l’exprimer, par peur de déplaire, d’être rejeté, jugé…

La colère n’est pas une mauvaise émotion, c’est un signal, au même titre que la peur, ou la tristesse. En résistant à cette émotion, nous l’amplifions et prolongeons sa durée, c’est contre productif.

Quand on est en colère, on a besoin d’être respecté. En l’exprimant, on se respecte soi et on pose ses propres limites. 

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime.
Tout ce qui est imprimé cherche à s’exprimer.

Personnellement, j’ai toujours eu du mal à me mettre en colère. J’ai même souvent affirmé que je n’étais jamais en colère, plutôt triste.

Ce n’est pas vrai, bien sûr que ça m’arrive d’être énervée, simplement, je n’osais pas le dire. Par peur de blesser, d’être rejetée, et moi-même je m’en voulais de ressentir cette émotion. À cette colère se mêlait donc de la peur et de la tristesse

En fuyant nos émotions, on se déconnecte complètement de soi, jusqu’à l’implosion ou l’explosion. 

Dans la mesure du possible, exprime ta frustration dans l’instant. La colère cumulée, est une source de stress, se répercute sur ton corps (crampes, mal de dos…) et sort de manière amplifiée.

Une simple contrariété peut s’exprimer de manière diplomate et être sans conséquence, alors qu’une rage est immaîtrisable. Les mots dépassent les pensées et les conséquences derrière ne sont pas agréables. 

L’élimination émotionnelle

Elimination EmotionnelleC’est comme faire pipi. Petit, on t’apprend à ne pas faire pipi partout, mais on ne te dit pas de te retenir éternellement. 

C’est pareil pour la colère. Ne la sors pas n’importe où, si tu ne le souhaites pas, mais ne la garde pas en toi. 

Libère-la dès que possible, en criant, en écrivant, en tapant dans un punching-ball…
Dans ta voiture, chez toi, sous la douche, au sport.
 Décharge-toi de cette colère.

La colère mal contrôlée glisse dans la violence, en revanche la colère que nous gérons bien et instantanément est saine.

Comment l’exprimer ?

Exprimer sa colère n’est pas facile, on a tendance à s’emporter, à ne pas mettre les formes, à hausser le ton… Notre interlocuteur peut mal le prendre.

Alors si tu as peur d’être maladroit ou de ne pas être assez diplomate, je te propose d’utiliser la communication non-violente. Créée par Marshall Rosenberg, cette manière de communiquer permet d’améliorer ta relation aux autres.

Communication non violente

La communication non violente

Lire l’article

Conclusion

La colère nous signale que quelque chose ne nous convient pas. Ne pas la prendre en compte l’amplifie.

Quand tu es en colère, écoute-là :

  • pourquoi es-tu en colère ? Décris la situation factuellement.
  • que ressens-tu ?
  • de quoi as-tu besoin ?
  • que peux-tu faire pour changer ce qui ne te convient pas ?
  • que veux-tu faire pour te décharger ?

Ces questions te permettent de comprendre ta colère et de t’en libérer.

La colère

Pour aller plus loin, écoute ce podcast de Louie Média

Le podcast

On en parle ?

Tu as envie de mieux comprendre tes émotions ? N’hésite pas à me contacter.
Nous découvrirons ensemble les messages codés qu’elles veulent te faire passer.










Je reconnais avoir pris connaissance de la politique de confidentialité en vigueur sur ce site et l'accepte.

Programme d'accompagnement - bien vivre sous haute sensibilité

Sources : Gérer ses émotions – Olivier Nunge, Simonne Mortera
Change ma vie – La peur – Clotilde Dusoulier

Soumettre un commentaire

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaires

Enregistrement de la session utilisateur

session

Analytics

_ga, _gid, _gat