fbpx
TOP
On me dit que j'aime trop

On me dit que j’aime trop

Pour moi, l’hypersensibilité, c’est de ressentir toutes les émotions vraiment intensément. C’est d’ailleurs très compliqué de se maîtriser quand elles sont si fortes. C’est comme en amour, c’est intense. On me dit d’ailleurs que j’aime trop. En voyant mes amis et ma famille, je vois que je ressens différemment les choses. 

Dans mes relations amicales ou amoureuses, ça se passe plutôt mal parce que je suis très possessif, et c’est très dur pour moi de partager. Quand j’aime une personne, je l’aime vraiment beaucoup et je « l’enferme » avec moi, alors qu’il faut que je la laisse respirer. Ma dernière partenaire m’a justement reproché de “trop l’aimer”, de trop être qu’avec elle, de ne pas la laisser respirer. C’est dur pour moi d’entendre que j’aime trop, parce qu’aimer est la plus belle chose au monde. J’ai trouvé bizarre qu’on me demande d’arrêter d’aimer. C’est d’ailleurs ce qui a mis fin à cette relation.

La rupture

J’ai d’ailleurs très mal vécu la rupture. J’en souffre encore aujourd’hui. Notre relation a duré deux ans et demi. Quand elle m’a quitté par téléphone, j’ai eu un sentiment horrible. J’avais tout construit avec elle, c’était comme le pilier de ma vie qui s’effondrait. J’ai beaucoup pleuré les premiers jours et après cela, j’ai arrêté de pleurer. Comme si la tristesse s’était refermée en moi. Aujourd’hui encore, je sens cette tristesse, mais je n’arrive pas à l’évacuer.

Je ne suis plus en contact avec elle, car je sais que si je reprends contact, je vais attendre plus. Je voudrais que quelque chose se reconstruise. Par exemple, pour faire ce podcast, je lui ai fait un message pour savoir si elle était d’accord que je parle d’elle. Elle m’a répondu par quatre vocaux que j’écoute tous les jours. Le simple fait d’entendre sa voix, me fait du bien. Ça me fait sourire.

Je sais que c’est terminé, qu’il faut tourner la page, mais c’est dur. Je pense à elle tout le temps. Quand je rencontre une nouvelle personne, je veux qu’elle lui ressemble. Je veux l’identique bien que ce ne soit pas possible.

A lire sur le sujet : Surmonter une rupture en 8 étapes

Abonne-toi à la newsletter, et reçois plein de ressources pour kiffer ta sensibilité.

Le besoin d’être aimé

Je ne cherche même pas forcément à trouver l’amour, mais plutôt à être aimé. J’ai besoin qu’on m’aime pour que moi, je m’aime.

Je suis malheureux quand je suis tout seul, mais quand je suis avec des gens que j’apprécie, je suis tellement heureux. Je fais plein de choses, mais toujours avec des gens. Quand je suis tout seul, je me pose trop de questions. Je m’interroge sur le fait de savoir si c’est vraiment ça d’être heureux. Si c’est vraiment ça que j’attends d’être heureux. Je me pose des questions sur mes amis, mon ex-copine… Ces questions me font du mal parce qu’elles me font repenser au passé, et ça me détruit. Dans ces moments-là, je ne pleure pas, mais je me sens mal. Pour pallier à ça, je parle à des personnes que je ne connais pas sur les réseaux, juste pour avoir une alternative.

Je n’en parle ni à ma famille, ni à mes amis, je garde ça pour moi. Je dis même que je me sens bien quand je suis tout seul, alors que pas du tout. C’est juste pour les rassurer parce que je ne veux pas qu’ils s’inquiètent. Je crois que je n’ai jamais vraiment passé une bonne journée seul.

A lire sur le sujet : Faut-il être en couple pour être heureux.se

Je ne sais pas faire semblant 

Il m’est arrivé d’être avec une personne qui m’aimait beaucoup, mais ça n’a pas marché parce qu’en soit ce que je voulais, c’était juste recevoir de l’amour. Je ne dirais pas que je me fiche de la personne, mais j’ai du mal à donner de l’amour depuis ma rupture.

Suite à la séparation, j’ai rencontré une fille qui m’aimait trop. En trois semaines, elle m’avait déjà dit, je t’aime. Pour moi, ça allait trop vite et je me suis vraiment senti enfermé. J’avais la sensation de devoir l’aimer autant qu’elle m’aimait, mais ce n’était pas réciproque. Moi, je ne peux pas faire semblant d’aimer ou d’apprécier quelqu’un. C’est soit je l’aime beaucoup, soit je ne l’aime pas du tout. Je n’ai jamais eu de juste-milieu. Donc ça s’est terminé vite. Et elle s’est rendu compte juste avec mes messages hyper froids que j’avais un problème. Je voulais attendre qu’elle revienne de vacances pour lui en parler. Sauf qu’elle m’a demandé si je voulais la quitter. Je ne voulais pas lui mentir. Du coup, je lui ai dit… Même par message mes sentiments se ressentent et on peut savoir si je suis heureux ou pas. Là, elle l’a ressenti instantanément alors qu’on ne se connaissait pas plus que ça.

Il y a une semaine, on en a reparlé, elle m’a redit qu’elle m’aimait et qu’elle avait besoin de moi. Mais moi, je ne peux pas. Je suis incapable de l’aimer. Je le sais. Pourtant, je vois bien le miroir avec le fait que j’aime trop aussi.

Kit de survie offert pour Autistes Autiste, Extraverti, Introvertis, introverti, Surdoués, Personnes hypersensibles, Personne hypersensible, Gens sensibles, Quelqu un de très sensible, Personne très sensible, Je suis sensible, Personnes sensibles, Quelqu un de sensible, Surdoué, Enfant sensible, Fille sensible, Personnes plus sensibles, Enfants sensibles, Individu sensible, Enfant à haut potentiel ,Personnes qui ressentent, Femme sensible, Hommes sensibles, Extravertis, Extrêmement précoce, Extrêmement sensible, Autisme, TDAH, zèbre, surdoué, HPI, Haut potentiel intellectuel, haut potentiel émotionnel, Fleur de peau, Très-sensible, Grande sensibilité, Émotions des autres, Trait de caractère, Être sensible, Être hypersensible, Empathique, Hyper-sensibilité, Sensible aux autres, Sensible au travail, Être moins sensible, est très sensible, Dit sensible, Devenir sensible, Sensibilité des gens, Hautement sensible, Surdoué, Sensibilité exacerbée, Introvertis, Développer sa sensibilité, Sensible à d autres, Doté d une sensibilité, Caractère sensible, Gens sont sensibles,Émotivité, Tellement sensible, Fort sensible, Extrême sensibilité, Travail sensible, Relation sensible, Sensible aux critiques, Grand sensible, Être très fragile, Développer leur sensibilité, Insensible à, Avoir une sensibilité, Sensible aux difficultés , Sensible aux mêmes, Sensibilité extrême, Exprimer sa sensibilité, Façon sensible, Développer une sensibilité, Très sensibles, Excès de sensibilité , Ressentent les gens, Manière sensible, Peau hypersensible, Profondément sensible, Sensibles aux autres, Gens ressentent , Sensibles à d autres, Sensible à la manière, Sensibilité au monde, Sensible au monde, Hyperesthésie, Compassion, Vivre et ressentir, Système nerveux, Sentiment d être incompris, Différence est sensible,Intelligence émotionnelle, Mieux se comprendre, Sensorielles, Ressent les choses, Odorat, Sensoriels, Sentiments exacerbés, Devient moins sensible , Sensibilités, Introversion, Tempérament, , Sentir les choses, Intolérance , Faisait ressentir, Ressenti comme étant, Sensibilité excessive, Frissons, Hypersensibilité, Enfants sont sensibles, Différences sensibles, Sensibilité particulière, Moins sensible, Moins sensibles, Ressentir les choses, Belle sensibilité, Toxique, Personne concernée, Être empathique, Être une éponge , Physiologiques, Ressens la même chose, Peur d avoir peur, Estime de soi, Grande empathie, Sensoriel , Hypersensibilité connue, Exacerbée, Sensible à certains, Rester sensible, Intuitifs, Profondément ressenti, Positives, Manque de confiance, Intellectuel, Quotient, Ressentent la même chose, Être extrêmement, Percevoir le caractère, Telle sensibilité, Impossible de ressentir, Ressentir la moindre, Bienveillant , Peurs, Réactif, Désagréables, Fait sensible, Enfant intérieur, Rend sensible, Ressent très fortement , Supporte aucune, Mon enfant, Forte empathie, Présentant une hypersensibilité, Tester la réaction, Vraiment sensible, Réagissent fortement, Avoir des réactions, ultra sensible, ultra sensibles,

Mes relations intimes

Quand je faisais l’amour avec mon ex-copine, c’était vraiment beau. J’étais à l’aise, j’étais confiant, c’était magique. Après elle, j’ai eu d’autres relations sexuelles avec des filles que je n’aimais pas. C’était horrible. Je n’étais pas à l’aise, je ne me sentais pas bien. J’ai réalisé que si je n’aime pas la personne, je ne peux pas avoir de relations sexuelles avec elle. Quand j’aime trop, l’intimité est aussi intense.

J’aime trop : ce besoin d’intensité

J’ai beaucoup déménagé, par conséquent, je n’ai jamais eu de gros liens amicaux, jamais vraiment de « vrais » potes. Par ma mère, je me sens beaucoup aimé, mais à part elle, je ne reçois pas d’amour ou alors pas comme je le voudrais. Je le voudrais intense comme moi je peux aimer. Enfin d’abord, il faut que j’aime cette personne, parce que sinon je ne peux pas. Avec mon ex, c’était intense au début et j’ai adoré ça. Et après, je l’ai trop aimé et ça a chuté. Moi, je veux que ça soit tout le temps comme le début. Que je passe tout mon temps avec cette personne, qu’on passe toutes nos journées ensemble justement parce que j’aime trop.

Mes amitiés

J’ai toujours rêvé d’avoir un groupe de pote parce que je pense que les amitiés sont mieux que l’amour. On se fait moins de mal dans les amitiés.

Je suis souvent avec des potes, mais ce sont juste des potes, pas des amis. Pour moi, c’est très différent ! Les potes, c’est quand on fait des soirées, où qu’on passe des moments légers où on rigole, mais on ne va pas savoir si la personne va bien. Alors qu’un ami, on peut parler de tout. On peut rigoler, pleurer dans ses bras… On peut tout faire. J’ai peut-être un ami, mais le reste, c’est que des potes.

L’amour de soi

Je ne m’aime pas forcément, parce que j’ai l’impression de trop penser à moi. J’ai trop besoin d’être heureux pour donner le bonheur que je donne. Du coup, je peux paraître égoïste parce que je veux être heureux. J’ai du mal à redonner l’amour qu’on me donne. Et ça me fait du mal de ne pas rendre heureuses les personnes que j’aime. Ce n’est pas forcément à moi de les rendre heureux, mais je sais que je peux rendre heureux des personnes. Ça a déjà été le cas et ça m’a fait beaucoup de bien parce que du coup, ça me rend heureux un petit peu. Mais depuis la rupture, je pense beaucoup plus à moi et je n’aime pas être égoïste à ce point-là.

Découvre les accompagnements pour mieux vivre ta sensibilité

L’amour à double tranchant

Ma relation de deux ans et demi avec mon ex était vraiment le meilleur moment de ma vie. C’est horrible de dire ça, parce qu’il y a aussi ma famille, mais je sais que pendant ces deux ans et demi, j’étais vraiment heureux. C’était pas toujours parfait non plus, mais je me sentais tellement à l’aise avec elle. On s’aimait tant. Aujourd’hui, je l’aime encore et je sais que je l’aimerais tout le temps.

C’est du vrai amour que j’ai ressentis. À la fin, c’est devenu un peu toxique, à cause de moi, et je regrette beaucoup. Je ne pouvais pas être sans elle. Au début, j’étais à l’école avec elle, on se voyait tous les jours, tout le temps. J’ai décidé de partir à Lyon pour mes études et c’est à ce moment là où tout s’est compliqué. Parce que c’était dur de passer de la voir tous les jours à une fois tous les week-ends. Moi, je voulais monter tous les week-ends. Elle, des fois, elle voulait être avec ses potes et c’est compréhensif. Sauf que moi, vu que je n’avais pas beaucoup d’amis, je voulais toujours être avec elle. Je ne voulais pas laisser toute seule. Quand je n’étais pas avec elle le week-end, j’étais malheureux. Je pensais trop à elle, je voulais la voir, lui envoyer des messages tout le temps. Elle n’a pas aimé.

Le sentiment d’aimer est tellement incroyable, et tellement horrible. Un jour, tu peux être heureux dans ses bras et passer tes meilleures journées, et l’autre jour, il se passe un petit truc et tu es malheureux comme jamais. Je me voyais déjà faire ma vie avec elle, mais je sais qu’on était beaucoup trop jeune. Quand elle m’a dit qu’elle ne se voyait pas avec moi plus tard, ça m’a fait un choc. Je me suis demandé à quoi ça servait qu’on reste ensemble si pour elle c’était juste éphémère.

Mon faux-self

Je réalise qu’il faut que je sois heureux tout seul pour être heureux avec quelqu’un. Elle m’a aussi appris à gérer mes émotions, à ne pas trop m’emporter, parce que si je m’emportais tout pouvait s’arrêter. Du coup, j’ai géré mes émotions, mais j’ai trop gardé pour moi. Et quand ça sortait, ça sortait beaucoup trop. Je me suis complètement adapté à ce qu’elle voulait. Je n’étais plus vraiment moi-même. On va dire que j’étais juste le mec qu’elle voulait. Enfin que je pensais qu’elle voulait.

Mon vrai-self

Maintenant, je me sens moi. Dans cette relation, je ne me sentais pas moi, mais j’étais heureux. Je pense que je peux être heureux en étant moi-même dans une relation. Il faut simplement trouver « la bonne ». Une fille qui m’accepte comme je suis. Je commence à m’accepter, à me dire qu’il faut que j’arrête d’être quelqu’un d’autre parce qu’un jour, je redevenir Maxence, et pas juste le mec que je veux montrer et ça peut ne pas plaire. Et donc, me faire encore plus de mal que maintenant. J’essaie d’être 100% moi-même. Le problème, c’est que je veux plaire à tout le monde, mais je ne peux pas. La solution, c’est que je devienne vraiment moi-même.

Je suis allé dans une école de cinéma parce qu’on n’a qu’une vie et que je veux réaliser mon rêve d’enfant. Celui d’être acteur. Ma sensibilité peut-être vue comme un atout, mais pas toujours, parfois les sentiments que j’ai ne sont pas ceux que le personnage doit incarner. On me dit alors que je “pousse trop”.

Aujourd’hui, je ne sais pas si j’aime trop, mais je sais en tout cas, que je ne peux pas mentir sur mes émotions. Je ne peux pas faire semblant pour quelque chose, je suis sincère. Pour moi, la sincérité, c’est la meilleure qualité.

Maxence

Hypersensible mode d'emploi : le livre