fbpx
TOP
Surmonter une rupture amoureuse en 8 étapes

Surmonter une rupture amoureuse en 8 étapes

Un.e de perdu.e, 10 de retrouvé.e.s.

Voilà ce qu’on entend quand on explique que nous sommes en pleine rupture amoureuse. Et clairement, CE N’EST VRAIMENT PAS CE QUE L’ON A ENVIE D’ENTENDRE !

La rupture est pour beaucoup d’entre-nous un passage très difficile à vivre. Vous pouvez avoir la sensation d’être amputé.e d’une partie de vous. Que la vie n’a plus aucun sens. Que vous n’allez plus jamais rire de votre vie.

Le deuil amoureux est un processus de cicatrisation permettant d’accepter votre nouvelle vie sans le/la partenaire tant aimé.e. Expérience des plus inconfortables, ce deuil se déroule en 8 étapes qui peuvent vous sembler interminables.

Les 8 étapes de la rupture

  1. le choc
  2. le déni
  3. la colère
  4. le marchandage / la négociation
  5. la tristesse
  6. l’acceptation
  7. l’expérimentation / la reconstruction
  8. l’intégration

A lire sur le sujet : Vivre une rupture quand on est entrepreneu.e et hypersensible

Chaque étape prend plus ou moins de temps, et il n’est pas rare de naviguer d’avant en arrière entre les étapes. Que vous soyez ou non décisionnaire de la rupture, il y a de grandes chances que vous passiez par ces étapes.

Les 8 étapes de la rupture amoureuse

Abonne-toi à la newsletter, et reçois des outils pour comprendre ton mode d’emploi.

Le choc

C’est le moment où la décision a été prise. Vous l’avez entendu ou prononcé, et ça résonne encore dans votre tête. C’est un peu comme si le monde s’arrêtait pour vous. Les autres continuent de vivre, mais à l’instant T, ce n’est plus le cas pour vous. Vous n’avez plus aucune idée de ce qui va se passer par la suite, vous ne savez plus ce que vous devez faire, vous faites face à une situation de crise. D’ailleurs peut-être que les 10 prochaines minutes, l’heure suivante, la soirée qui arrive ou le lendemain vous effraie.

Le déni

Quand vous êtes dans le déni, vous ne voulez pas voir la rupture. Vous avez peut-être envie de lui écrire pour lui dire tout ce qui allait bien dans votre relation et que vous l’aimez profondément. C’est aussi le moment où s’il y a cohabitation, vous pouvez avoir envie de faire “comme avant”. Manger ensemble, dormir ensemble, discuter… D’ailleurs, peut-être que vos discussions sont plus profondes et constructives que pendant la relation. À ce stade là, vous n’avez plus peur de perdre l’autre, puisqu’il est théoriquement de toute façons déjà parti. Il se peut que vous osiez dire profondément ce que vous ressentez, ce qui vous allait et ce qui ne vous allaient pas. Et vous avez l’espoir que peut-être l’un ou l’autre allez revenir sur la décision.

En fait, quand vous êtes dans le déni, vous faites en sorte que votre réalité reste celle d’avant la rupture. C’est à ce moment-là plus confortable que de se confronter à cette séparation.

La colère

La colère vous indique généralement un sentiment d’injustice, un besoin de poser vos limites. Il est donc plutôt normal qu’il arrive dans les premières étapes d’un processus de deuil amoureux. Vous pouvez avoir d’abord tendance à en vouloir à l’autre :

  • Il ou elle n’a pas fait d’efforts…
  • il ou elle n’a pas vu tout ce que vous faisiez pour votre relation…
  • il ou elle est un c…. Parce qu’il ou elle vous a trompé…
  • Il ou elle ne vous respectait pas. Il ou elle ne vous écoutait pas…

Ces pensées sont normales, je ne vous dis pas d’insulter votre partenaire, ça n’amènera rien, mais si vous ressentez le besoin d’exprimer certaines choses, faites le. Que ce soit avec lui, avec un proche, un thérapeute ou un carnet. Sortez toute cette colère.

Petit à petit, vous allez réaliser que c’est aussi un peu contre vous que vous êtes en colère. Peut-être parce que vous vous êtes trop adapté.e, parce que vous avez été “border” dans telle ou telle situation, parce que vous étiez trop “focus” sur le boulot, les enfants, pas assez présent….

C’est encore tôt pour le comprendre, mais à ce moment-là, vous prenez conscience des responsabilités de chacun dans cette rupture. Car si on est deux pour faire couple, on est aussi deux pour le défaire.

Kit de survie offert pour Autistes Autiste, Extraverti, Introvertis, introverti, Surdoués, Personnes hypersensibles, Personne hypersensible, Gens sensibles, Quelqu un de très sensible, Personne très sensible, Je suis sensible, Personnes sensibles, Quelqu un de sensible, Surdoué, Enfant sensible, Fille sensible, Personnes plus sensibles, Enfants sensibles, Individu sensible, Enfant à haut potentiel ,Personnes qui ressentent, Femme sensible, Hommes sensibles, Extravertis, Extrêmement précoce, Extrêmement sensible, Autisme, TDAH, zèbre, surdoué, HPI, Haut potentiel intellectuel, haut potentiel émotionnel, Fleur de peau, Très-sensible, Grande sensibilité, Émotions des autres, Trait de caractère, Être sensible, Être hypersensible, Empathique, Hyper-sensibilité, Sensible aux autres, Sensible au travail, Être moins sensible, est très sensible, Dit sensible, Devenir sensible, Sensibilité des gens, Hautement sensible, Surdoué, Sensibilité exacerbée, Introvertis, Développer sa sensibilité, Sensible à d autres, Doté d une sensibilité, Caractère sensible, Gens sont sensibles,Émotivité, Tellement sensible, Fort sensible, Extrême sensibilité, Travail sensible, Relation sensible, Sensible aux critiques, Grand sensible, Être très fragile, Développer leur sensibilité, Insensible à, Avoir une sensibilité, Sensible aux difficultés , Sensible aux mêmes, Sensibilité extrême, Exprimer sa sensibilité, Façon sensible, Développer une sensibilité, Très sensibles, Excès de sensibilité , Ressentent les gens, Manière sensible, Peau hypersensible, Profondément sensible, Sensibles aux autres, Gens ressentent , Sensibles à d autres, Sensible à la manière, Sensibilité au monde, Sensible au monde, Hyperesthésie, Compassion, Vivre et ressentir, Système nerveux, Sentiment d être incompris, Différence est sensible,Intelligence émotionnelle, Mieux se comprendre, Sensorielles, Ressent les choses, Odorat, Sensoriels, Sentiments exacerbés, Devient moins sensible , Sensibilités, Introversion, Tempérament, , Sentir les choses, Intolérance , Faisait ressentir, Ressenti comme étant, Sensibilité excessive, Frissons, Hypersensibilité, Enfants sont sensibles, Différences sensibles, Sensibilité particulière, Moins sensible, Moins sensibles, Ressentir les choses, Belle sensibilité, Toxique, Personne concernée, Être empathique, Être une éponge , Physiologiques, Ressens la même chose, Peur d avoir peur, Estime de soi, Grande empathie, Sensoriel , Hypersensibilité connue, Exacerbée, Sensible à certains, Rester sensible, Intuitifs, Profondément ressenti, Positives, Manque de confiance, Intellectuel, Quotient, Ressentent la même chose, Être extrêmement, Percevoir le caractère, Telle sensibilité, Impossible de ressentir, Ressentir la moindre, Bienveillant , Peurs, Réactif, Désagréables, Fait sensible, Enfant intérieur, Rend sensible, Ressent très fortement , Supporte aucune, Mon enfant, Forte empathie, Présentant une hypersensibilité, Tester la réaction, Vraiment sensible, Réagissent fortement, Avoir des réactions, ultra sensible, ultra sensibles,

Le marchandage / La négociation

C’est le moment où vous vous dites que vous êtes prêt.e à accepter des choses qui ne font pas partie de vos envies ou de vos valeurs pour rester en contact avec lui ou elle.

Par exemple :

  • Tu m’as trompé.e, mais je suis prêt.e à te pardonner
  • On peut rester meilleurs amis.
  • Ok pour faire des enfants / acheter une maison ou réaliser tel projet…

C’est la peur de le/la perdre qui parle. Cette peur est à ce stade-là, plus forte que la peur d’accepter ce “truc” que vous ne ne vouliez pas forcément avant.

La tristesse

Lorsque vous rentrez dans la phase de la tristesse, vous êtes un peu au plus “bas”. Vous réalisez réellement que vous avez “perdu” l’être aimé.e, qu’il/elle ne fait plus partie de votre vie et qu’il ne reviendra pas. Cette phase aussi inconfortable soit-elle, est cruciale puisqu’elle va vous permettre de poser les bases de votre nouvelle vie sans lui/elle.

Personnellement, à cette étape, je me suis sentie profondément vide. Plus rien n’avait de sens. Je n’avais plus d’envie, plus de motivation, plus d’énergie. Je pleurais beaucoup et j’étais très inquiète de réaliser que d’autres choses que j’aimais faire avant n’avaient à ce moment-là plus aucun intérêt. Certaines fois, il me manquait “à en crever”. Et j’avais envie de lui écrire pour le lui dire. Mais je ne l’ai pas fait… Je savais pertinemment qu’il n’y avait rien de rationnel, et que c’était uniquement mon émotionnel qui parlait.*

Ce que j’ai fait, c’est que j’ai écrit un mail dans lequel j’écris dès que je veux lui dire quelque chose. Ce mail, je ne lui enverrais jamais. Et c’est très bien comme ça. Ça me permet simplement à moi de déposer ce que j’ai besoin de déposer.

Cette phase de tristesse peut sembler interminable, mais je vous assure qu’elle a une fin. Essayez au maximum de ne rien vous imposer et de faire ce qui vous fait envie, et si rien ne vous fait envie, sortez dans la nature, avec un.e ami.e en qui vous avez tout confiance… Ne restez pas enfermé.e chez vous trop longtemps, c’est important de réaliser que la vie continue et qu’elle peut-être jolie.

L’acceptation

La tristesse est un processus en lui-même qui vous permet d’accepter la perte de votre partenaire. C’est le moment où une page blanche s’ouvre à vous. Vous pouvez faire ce que vous voulez de votre nouvelle vie. Alors oui à l’instant T, ça ne vous fait probablement pas rêver. Vous ne savez d’ailleurs peut-être même plus qui vous êtes ni ce que vous aimez. En prendre conscience est déjà un énorme pas.

Voyez votre vie comme un cercle, le cercle était rempli quand vous étiez en couple. Aujourd’hui toute la place que prenait ce couple dans votre vie est “vide”. Petit à petit, vous allez le remplir, vous avez simplement à vous demander avec quoi vous aimeriez le remplir.

Le vide de la rupture

Cette image m’a profondément apaisée. C’était exactement ça. Oui, pendant quelque temps, cet espace allait être un “trou”. Puis, petit à petit, il s’est resserré jusqu’à ce que ma vie soit à nouveau équilibrée. La plaie est encore présente. Si vous appuyez dessus, ça me fait toujours mal et elle peut se rouvrir, mais elle cicatrise petit à petit.

La reconstruction / l’expérimentation

La reconstruction, c’est un peu comme le premier jour de votre nouvelle vie. Vous allez vivre une nouvelle réalité, de nouvelles expériences et c’est le moment de vous redécouvrir. Certaines choses vont vous plaire, d’autres pas du tout. Parfois, vous vous direz que c’est génial et que vous n’auriez jamais eu l’occasion de faire telle ou telle chose avec lui/elle, et parfois vous vous direz qu’il/elle vous manque terriblement et que vous ne partagerez plus jamais cela avec quiconque. Ce sera encore l’ascenseur émotionnel entre des hauts et des bas. Le tout est de le faire à votre rythme, et de vous remodeler un quotidien qui vous ressemble.

L’intégration

Ça y est, vous avez votre nouveau rythme, votre nouvelle vie et de nouveaux projets. Ça ne veut pas dire que vous ne pensez plus à lui ou elle, mais émotionnellement, c’est plus neutre. Vous êtes bien dans votre vie et vous lui souhaitez la même chose. Vous avez identifié ce que cette histoire vous a appris.e, ce que vous voulez et ce que vous ne voulez plus dans une relation. D’ailleurs, vous lui avez sûrement donné une nouvelle place dans votre vie, qu’elle soit réelle ou mentale.

Découvre les accompagnements pour comprendre ton mode d’emploi

Pour conclure

Cet article du Filtre nous explique que l’époque du 1 partenaire, 1 job, 1 maison est aujourd’hui révolue et que nous sommes tous exposés à vivre plusieurs gros changements. Pour chacun de ces gros changements, c’est à mon sens la première année qui est la plus lourde émotionnellement. Vous allez vivre chaque événement que vous aviez l’habitude de faire ensemble sans lui/elle. Ces “premières fois” sans l’autre (premières vacances, premier Noël, premier anniversaire…) sont à mes yeux les plus dures puisque vos repères et vos habitudes sont ceux que vous partagiez ensemble. Vous devez alors en créer de nouveaux.

Au-delà de faire le deuil de l’être aimé.e, c’est aussi un deuil de vos habitudes et de vos projets communs. Et c’est en cela que le processus prend plus ou moins de temps. Vous pouvez avoir la sensation de ne plus rien contrôler, et se dire que ces projets se feront différemment ou ne se feront pas, demande un certain lâcher prise.

Si votre rupture est difficile à vivre, n’hésitez pas à vous faire accompagner de vos proches, de professionnels (médecins, thérapeutes, psychologue…). Ne restez pas seul.e à vivre cela, car chacun à leur manière vous apporterons des graines vous permettant d’éclore à nouveau.

Hypersensible mode d'emploi : le livre

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard 📌

8 étapes pour surmonter une rupture amoureuse
8 étapes pour surmonter une rupture amoureuse

Commentaires (2)

  • Magalie

    Et ben, t’as été incroyablement forte de ne pas envoyer ce mail, de ne pas lui envoyer de sms ou autre.
    Je m’en veux atrocement de le faire et pourtant j’ai du mal à me retenir, ne pas avoir de lien mais ça dépend des ruptures aussi je pense
    Merci pour ce podcast, je me sens plus normale

Sorry, the comment form is closed at this time.